Inciter les jeunes à bouger vers l’école

Le 5 mai dernier, plus de 400 élèves de 3e et 4e année du primaire de différentes commissions scolaires de la région de Québec ont réalisé une murale sur un autobus du Réseau de transport de la Capitale, portant sur le thème des transports actifs. (Photo courtoisie)Source: Véronique Demers, Québec Hebdo, 8 mai 2009.

(…) Les écoles Anne-Hébert, de la Mosaïque (anciennement Notre-Dame), Sainte-Monique, des Écrivains, de la Source, de la Grande Hermine, Saint-Fidèle, Saint-Albert-le-Grand, Saint-Paul-Apôtre, Sainte-Odile se sont inscrites au programme de trois ans, mis en oeuvre par Accès Transports Viables en collaboration avec Vivre en ville. (…)En plus d’inciter les jeunes d’aller à l’école à pied, le programme vise aussi à améliorer les aménagements piétons et cyclables près des écoles. (…)Dans les années 1970, près de 8 enfants sur 10 au Québec se rendent à l’école à pied ou à vélo. En 1990, ils sont moins de 4 sur 10, la moitié des élèves étant conduits à l’école en voiture. Ce changement d’habitude dans le choix du véhicule augmente la circulation automobile, en plus du bruit et de la pollution de l’air. Le manque d’activité physique entraîne des problèmes de poids chez les jeunes Québécois. (…)

[ La suite. Aussi, ce billet publié dans Québec Urbain.]