Le crédit communautaire : une alternative plus humaine au prêt bancaire

Caseus, sur le 3e Avenue. Photo: Jean Cazes, 24 septembre 2008.La Boîte à Pain, Pop-Cycle, Caseus (photo ci-contre) et la Conserverie du Quartier sont des exemples de petites entreprises limouloises qui ont tiré parti de l’aide du Fonds d’emprunt, membre du Réseau québécois du crédit communautaire. Source: Luc fournier, Québec Hebdo, 25 mars 2009.

(…) Ce service de proximité est disponible depuis 10 ans à Québec. Certaines entreprises bien connues comme la Barberie et la Boîte à Pain ont d’ailleurs bénéficié de ce genre de crédit à leur début, deux exemples de réussite patents. Les amants de la fruitée Blanche aux mûres, de la sévère Stout Impérial ou des baguettes de pain chaudes peuvent donc se réjouir que les propriétaires n’aient pas jeté la serviette au premier refus de la banque, au démarrage de leur entreprise. (…)Un prêt plus humain (…) L’argent prêté par les organismes membres du Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC) – qui existe depuis plus de 20 ans – provient d’organisations et de citoyens du milieu. Car dans la cour du crédit communautaire, c’est le principe de solidarité qui prévaut. Comme l’indique la directrice générale du RQCC, Lucie Villeneuve, c’est «la communauté qui prête à la communauté». (…)

[ La suite. ]