Les enfants vivant à proximité d’espaces verts marchent davantage

(…) Avec ses pistes cyclables, ses nombreux parcs, la proximité de la rivière Saint-Charles, Limoilou est un milieu de vie verdoyant propice à une vie urbaine saine et animée. (…) Portrait de Limoilou.Source: Université de Montréal (Communiqué), 12 mars 2009.

Les enfants qui vivent dans les quartiers où se trouvent un plus grand nombre de parcs, d’espaces verts et d’aires récréatives s’engagent davantage dans le transport actif, selon une nouvelle étude présentée dans le cadre du congrès de l’American Heart Association qui a lieu en Floride. (…)« Il existe un lien très fort entre la marche et le nombre d’espaces publics ouverts et récréatifs se trouvant à proximité, notamment les parcs, les terrains de jeu et de sport, a indiqué Tracie Barnett, auteure principale, professeure au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche de l’hôpital Sainte-Justine.Pour chaque parc additionnel situé dans un rayon de 750 m de leur domicile, la probabilité de marcher jusqu’à l’école est plus du double chez les filles et celle de la marche de détente chez les garçons augmente de 60 %. Ces résultats sont les mêmes lorsque l’on tient compte du revenu familial et du niveau moyen de scolarité dans le quartier (indicateur des quartiers défavorisés). (…)

[ La suite. Aussi, notamment, ce billet. ]