La ville qui n’aime pas vraiment les vélos

Piste cyclable du Littoral, vue en direction SO.Ci-contre: scène croquée sur la piste cyclable près du Domaine de Maizerets, hier après-midi.Source: David Desjardins, Voir (Québec), 10 juin 2009.

(…) J’exagère, peut-être? Les gens ne méprisent pas tant que ça les cyclistes? Suffit de tomber sur une ligne ouverte à propos des cyclistes en ville pour s’en persuader: il arrive que Québec déteste passionnément les vélos. Certains de ceux qui appellent se confessent presque de leur fantasme d’en voir un fendre son casque sous leurs pneus. En fait, en les écoutant, on devine que c’est bien plus le Code criminel que leur conscience qui leur interdit de se satisfaire. Et suffit de rouler un peu en ville pour s’en convaincre. À la Ville, justement, mais plus précisément chez Régis, qu’en pense-t-on? C’est comme pour les gens des lignes ouvertes, la hargne en moins. En fait, on s’y fiche pas mal des vélos, malgré ce qu’on prétend. À moins qu’il s’agisse de vélo récréatif. Là, pour les mononcles et les matantes poutpoutpout-le-ti-panier sur la piste cyclable au milieu des familles, des poussettes, des patins à roues alignées et des marcheurs: pas de problème. (…)

[ La suite. À consulter aussi, ce billet, notamment. ]