Plus difficile de trouver un logement pour une femme

Source : Isabelle Chabot, Québec Express, 4 octobre 2010.

Publicité

L’organisatrice du FRAPRU, Véronique Laflamme, est en compagnie de deux citoyennes ayant témoigné durant la conférence de presse, Louise Bélanger et Ginette Gratton.La discrimination est toujours présente dans le milieu de la location. Un nouveau document lancé par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) révèle que les femmes sont deux fois plus touchées par la pénurie de logements à Québec. (…)L’organisme revendique 50 000 nouveaux logements sociaux d’ici cinq ans et souhaite que le gouvernement augmente l’aide sociale et le salaire minimum pour une meilleure lutte à la pauvreté. «Depuis 2000, le coût des logements a augmenté en flèche, soit de 30,5% à Québec», ajoute Véronique Laflamme [organisatrice du FRAPRU].Le regroupement national et ses groupes membres participeront à une manifestation de la Coalition régionale des femmes contre la pauvreté et la violence le 12 octobre dans le cadre de la Marche mondiale des femmes de 2010.

[ La suite. Aussi, entre autres billets : Des taux d’inoccupation préoccupants pour le logement à Québec. ]