Écoquartiers : le modèle suédois revu et corrigé

En complément de ce dossier du Soleil : Écoquartiers : Portland veut devenir la référence mondiale. Source : Samuel Auger, Le Soleil, 25 octobre 2010.

Publicité

Un des bâtiments du futur écoquartier Royal Seaport. En plus de vouloir créer des bâtiments écologiques, le projet innove en s'intéressant aussi aux comportements des résidants. Photo fournie par Royal Seaport.(…) Québec a eu un faible pour Hammarby. Le maire, Régis Labeaume, a visité le secteur à l’été 2009, à l’image de la quinzaine de groupes de politiciens qui y trouvent de l’inspiration toutes les semaines. Québec a cité à de nombreuses reprises Hammarby, y voyant un modèle intéressant pour la relance du secteur D’Estimauville. Gestion intégrée des déchets, logements lumineux et éco-énergétiques et réappropriation massive de la rue par les citoyens : Hammarby a visé juste sur le plan environnemental.Mais avec le recul, Stockholm ne répéterait pas l’expérience intégralement. La mise en garde vient de Anders Steinvall, qui a tout vu de l’évolution de ce quartier conçu avant tout comme vitrine pour la candidature olympique – ratée – de Stockholm aux Olympiques d’été de 2004. (…)En Suède, le projet à la mode qui attire désormais tous les regards, c’est le Royal Seaport, un chantier qui s’échelonnera jusqu’en 2030. (…)

[ La suite. À consulter entre autres billets : Écoquartier D’Estimauville : les Suisses voient grand. ]