Rosemont pourrait dire oui aux poules

Depuis un certain temps, le sujet – un « vieux débat », disent certains – fait jaser au Québec, à commencer dans la région de Montréal : Des poules en ville: qu’en pensez-vous?Et justement, pourquoi ne pas mijoter une « expérience pilote » à Limoilou, par exemple dans des arrières-cours longeant les ruelles? Tel que rapporté dans cet article du Journal de Québec, « (…) Aucun règlement municipal n’interdit la présence de poules sur les terrains privés des résidents de Québec. (…) Toutefois, la règlementation sur les nuisances s’applique dans le cas des poules urbaines. « L’impor­tant, c’est de s’entendre avec ses voisins », explique le porte-parole de la ville de Québec, François Moisan. »Rosemont pourrait dire oui aux poules (Source : Stéphanie Bérubé, Cyberpresse, 28 juillet 2010.)

Publicité

Le Collectif en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) a lancé mercredi matin une pétition demandant à la Ville de Montréal d'ouvrir des consultations publiques sur la possibilité de permettre l'élevage de poules pondeuses sur tout le territoire. Photo: David Boily, La Presse.(…) La demande est dans l’air du temps. Aux États-Unis, Chicago, Seattle et Los Angeles ont déjà dit oui à Cocotte. Au Canada, Vancouver et Victoria permettent aux citoyens de garder des poules, et d’autres municipalités se penchent sur la question. Avoir une poule est un geste écologique puisque l’animal se nourrit de certains restes de table et permet à son propriétaire de se nourrir à bas prix, ont indiqué ses partisans.L’idée, explique Jean-Philippe Vermette [Collectif en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD)], n’est pas de permettre de garder des poules sur les balcons ou de créer des basses-cours un peu partout en ville. «Nous pensons au bien-être animal», a-t-il indiqué. Il faudrait donc avoir un minimum de terrain pour obtenir le droit d’avoir des poules. Et combien de poules? «Dans les villes qui le permettent, le maximum est de quatre», indique-t-il. (…)

[ La suite. ]