Le quartier Vieux-Limoilou sera rayé de la carte!

Territoires des conseils de quartier actuels et proposésS’il faut en croire les documents liés à la consultation publique intitulée Projet de modification des limites de territoire des conseils de quartier et de révision des mécanismes de participation citoyenne, le quartier Vieux-Limoilou tel qu’on le connaît aujourd’hui sera complètement rayé de la carte. Dans une approche totalement injustifiée et qui fait preuve d’une absence totale de compréhension du concept de quartier de la part de l’administration en place, les limites des quartiers seront désormais calquées sur le découpage purement mathématique (nombre d’électeurs) des districts électoraux. C’est donc dire qu’en plus de changer aux quatre ans et au fil des demandes du directeur général des élections, les quartiers n’auront plus aucune relation avec les composantes identitaires, géographiques, historiques et sociales qui les ont définis au fil du temps.Le cas du Vieux-Limoilou est particulièrement troublant. En effet, le découpage proposé (voir la carte) prévoit exclure des limites du quartier le territoire à l’ouest de la 1re Avenue et celui au sud de la 4e Rue (photo). C’est donc dire que, si cette politique est adoptée, le Parc Cartier-Brébeuf, le parc linéaire de la rivière Saint-Charles, les ponts d’accès, le centre communautaire Jean-Guy Drolet et même l’église et l’hôpital Saint-François-D’Assise ne feront plus partie d’une même entité. En contrepartie, et suivant toujours une logique mathématique et électorale qui nous échappe, une certaine partie du quartier Lairet serait jouxtée au résidu du Vieux-Limoilou pour créer un nouveau quartier : Sylvain-Lelièvre.Les élus de l’administration en place justifient ces mesures en se plaignant que certains d’entre eux doivent assister à plusieurs séances de conseil de quartier (jusqu’à trois fois par mois!!!) en raison de la dernière refonte des districts qui visaient à réduire le nombre d’élus (souvenez-vous du rapport Mercure). À l’époque, le conseil de quartier du Vieux-Limoilou avait vivement critiqué ce découpage, mais avait obtenu l’assurance que les limites des quartiers seraient toujours en place, signe d’un sentiment d’appartenance et d’une permanence identitaire.Or aujourd’hui, tout est à recommencer; les conseils de quartier qui ont voulu être « bons joueurs » se retrouvent trahis par une administration qui comprend bien le principe de quartier lorsque vient le temps de créer de nouveaux « écoquartiers », mais qui a vite fait de décomposer les quartiers traditionnels.Rappelons qu’une des prérogatives des Conseils de quartier est de mettre en place des Plans directeurs de quartier permettant de fixer à long terme les objectifs pour le développement et l’aménagement des quartiers. Or, comment cet exercice sera-t-il possible alors que les entités historiques seront scindées et que, par exemple, la 1re Avenue se retrouvera partagée entre deux quartiers?Heureusement, toutes ces réformes sont soumises à la population pour consultation et c’est l’assemblée nationale qui devra trancher en dernier lieu afin de modifier la charte de la ville de Québec. Je vous invite donc fortement, non, je vous exhorte à vous présenter lors de la séance de consultation qui se tiendra le jeudi, 13 octobre prochain, à 19 h,  au centre Jean-Guy Drolet, pour faire entendre raison aux élus municipaux.

Une partie du Vieux-Limoilou qui pourrait bientôt "disparaître"... Panorama NO-NE, à la hauteur de la 3e Avenue. Montage photo : Jean Cazes, 30 septembre 2011.
[ Lire le document de consultation en ligne ]