Montréal – Pistes cyclables : dans la rue, les scooters

Jusqu’à présent, je n’ai pas observé ce problème à Québec. Par contre, moi le « pépère » qui a toujours roulé prudemment à 12-15 km/h adorrrre la remarque émise dans le dernier paragraphe ci-bas! Mais évidemment, les sampiternelles campagnes moralisatrices sur la sécurité à vélo ne s’adressent pas à ces « champions », car ils le portent, eux, le « casse »…Source : Gabriel Béland, La Presse, 23 septembre 2011.)

(…) «Les scooters électriques sont lourds et peuvent aller jusqu’à 40 km/h, ce qui est incompatible avec les bicyclettes dans les pistes cyclables, explique la directrice de l’organisme, Suzanne Lareau. Nous allons demander à la Ville que des règles strictes soient mises en place.» (…)À l’heure actuelle, les scooters électriques ne peuvent pas rouler dans les pistes cyclables, mais les vélos à assistance électrique le peuvent. (…)«Le problème, ce ne sont pas les vélos à assistance électrique, mais les scooters vendus comme des vélos à assistance électrique. Ça pèse 70 kg et ça va à 40 km/h, explique Mme Lareau. Quand ça arrive vite derrière un cycliste, c’est dangereux. Il suffit de rouler sur les pistes pour constater que c’est un problème. Il faut les sortir de là.»[Un commerçant] croit que les cyclistes sportifs sont plus dangereux que les scooters. «Ils sont habillés en lycra, ils roulent à 40, 45 km/h, accuse-t-il. Ce sont les mêmes qui crient à mes clients, quand ils les dépassent: «Sors de la piste, c’est pas ta place!» (…)

[ La suite. À lire notamment : Pistes cyclables : achalandage du Corridor du Littoral par un beau jour d’août. ]