Vieux-Limoilou : ruelles orphelines pleines de vie

Source : Sophie Gall, Le Soleil, 4 septembre 2011.

Publicité

Le Vieux-Limoilou a son lot de ruelles. Il y en a 50, pour un total de 11 km. Des ruelles qui, légalement, n’appartiennent à personne, mais dans lesquelles on voit fréquemment les premiers coups de pédales des enfants et les genoux écorchés, les parties de soccer familiales improvisées et le voisinage se saluer d’un grand sourire.Érick Rivard, architecte et président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, se réjouit que ces ruelles qui étaient devenues moins fréquentées et moins fréquentables se repeuplent. «Depuis une dizaine d’années, on sent une volonté de réappropriation des ruelles, les gens veulent les aménager pour qu’elles deviennent une extension collective à leur espace privé.» La vie de ruelle reprend ses droits.L’historien Réjean Lemoine raconte qu’au début du XXe siècle, la compagnie Quebec Land (qui, malgré son nom, est une compagnie francophone) achetait les terrains de Limoilou qui étaient jusqu’alors voués à l’agriculture. (…)

[ La suite. À lire aussi : Les ruelles de Limoilou : un frein pour l’étalement urbain? ]