Pho Saïgon en trois temps

Pho Saigon

Pho pour la soupe

Enfin une soupe servie avec des fèves germées, de la coriandre, un quart de lime, la sauce hoisin, un petit piment fort et la sauce piquante… alors là il était temps! C’est pas compliqué, c’est la base! Au Pho Saïgon, nouvellement installé au 1666, 1re Avenue, pas de vulgaires plateaux de cafétéria orange fluo. On vient vous porter votre soupe dans un beau bol. Une soupe claire très douce, pas trop salée, qui laisse place aux arômes asiatiques. Pour les amateurs, sachez qu’on offre sur demande les tendons et les tripes. Les flancs bien cuits et le bon bœuf saignant y sont également offerts. Je vous suggère d’y aller un midi froid d’hiver ou un lendemain de 5 à 7. Pour 10 $, vous serez réchauffé ou guéri. Il y a parfois du karaoké, parfois de la musique moderne. Le décor charmeur de l’ancien Phénix a été modifié en une ambiance plus feutrée. On dirait que c’est trop chic pour de la soupe, mais voilà : il n’y a pas que de la soupe, et c’est là que réside le côté surprenant du Saigon! YYAAAAAAA! Je brise une série de planches avec mon coude.

Pho Saïgon sur place

Évidemment, même si le Pho devance le Saïgon, on y offre un éventail très intéressant de plats traditionnels vietnamiens. J’ai testé un menu pour deux et j’ai été épaté, tout d’abord par le service des trois sœurs. J’ai eu l’occasion d’être servi par chacune d’elles, toute aussi souriantes, accueillantes et attentionnées; on sent la passion pour le service.Pho Saigon SoupesLouise a gentiment remplacé mes soupes par deux rouleaux de printemps pour l’entrée : deux mastodontes comme j’aime. Il y a du poulet à l’intérieur et la traditionnelle crevette; j’en mangerais encore et encore. La sauce aux arachides est froide et y baignent aléatoirement les concassés qui se rattachent à la pâte de riz lorsqu’on plonge. L’écrire me donne faim.Deuxième entrée : de délicieux won ton frits bien chauds, nappés de sauce hoisin. Bravo! Les rouleaux impériaux ne ressortent pas particulièrement du lot.L’arrivée du sizzling aux fruits de mer a été spectaculaire. Je ne voyais plus Louise derrière la boucane. Un sizzling avec des pétoncles, des crevettes, du crabe, des oignons frais et de bonnes tranches de carottes. En veux-tu? Qu’est-ce qu’il y a dans cette sauce teriaki maison pour qu’elle brûle autant?Un pad thaï supérieurUne montagne d’ingrédients montée dans l’assiette avec délicatesse. Quel plaisir de tordre son quart de lime au-dessus de ce classique, qui cette fois, atteint un niveau supérieur. On plonge ses baguettes pour aller chercher les crevettes, on trempe dans la sauce au poisson et on repasse dans la sauce piquante. Un pad thaï bien chaud qui laisse échapper un peu de vapeur chaque fois qu’on tire ses nouilles délicieuses et tout à fait au point, dont je ne saurais distinguer tous les goûts. Il faut essayer ce pad thaï.

Saïgon pour emporter

À la suite d’un 5 à 7 arrosé au Bal, nous sommes affamés. Il est presque 21 h 30 lorsqu’un courageux décide d’y aller. Petit détour pour une bouteille de saké. Un général tao, un pad thaï, 2 rouleaux de printemps et un excellent bœuf à l’arachide. Vincent aura attendu 20 minutes avant de revenir avec tout ça. Nous nous sommes régalés et affalés aléatoirement dans la cuisine. Petit bémol en ce qui concerne les contenants de styrofoam en 2012. Il doit bien y avoir des contenants biodégradables pas trop chers maintenant, non?Comme le dit si bien Daniel Vézina, allez-y! Vous pouvez apporter votre vin et vous serez charmé par l’endroit. Et le menu pour deux à 44 $, c’est raisonnable pour cette qualité.

Pho Saïgon1666 1re Avenue418 977-8768