Développement urbain autour des transports collectifs : s’inspirer d’ailleurs

Où est la ville promise ? – Le développement urbain autour des transports collectifs est un échec au Québec (Source : Le Devoir (Le blogue urbain), Marco Fortier, 27 juillet 2013) Plusieurs grandes villes d’Europe et d’Amérique du Nord créent des quartiers hors de l’ordinaire autour des transports en commun. Montréal, Québec et leurs banlieues disent s’inspirer de ces pratiques nouvelles, mais créent souvent des bouts d’asphalte faits pour la voiture. Le point sur la lente évolution de l’urbanisme québécois. (…)Une bonne idée sur papier. L’objectif est noble. Mais dans les faits, la plupart des TOD  [aménagement axé sur le transport en commun] de la région montréalaise sont une pâle copie des meilleurs quartiers du genre créés un peu partout dans le monde, y compris ailleurs au Canada (voir autres textes). Bref, malgré les beaux discours, on construit encore des villes et des banlieues faites pour les chars au Québec, constatent les experts interrogés par Le Devoir.Urbanisme de bonne conscience

On se donne bonne conscience en souhaitant qu’une bonne partie du développement des prochaines décennies se fasse en association avec les TOD, mais dans le fond, on ne se donne pas les moyens de nos ambitions. Il faut se demander si quelqu’un prend vraiment ça au sérieux », dit sans détour Gérard Beaudet, professeur à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. (…)

[ Lire la suite. Du même auteur : Rieselfeld, la folle entreprise des Allemands, Orenco Station, Hillsboro, Oregon, CityCenter Englewood, Colorado et La capitale américaine de la voiture se tourne vers les transports en commun. À lire aussi : Pendant ce temps à Québec… . ]