Lavoie scies à chaîne : depuis 1966 dans Limoilou !

Quartier Limoilou

Au début des années 1960, Paul Lavoie quitte son Rimouski natal, direction Côte-Nord : il va réparer des scies à chaîne à Forestville pour la compagnie Théo Turgeon.

Fort de son métier appris « sur le tas », le jeune homme déménage à nouveau afin de joindre une succursale de l’entreprise établie alors dans Limoilou, sur la 1re Rue. Deux ans plus tard, il part à son compte.

Lavoie scies à chaîne a commencé tout petit dans un local de la 3e Rue, raconte M. Lavoie. Je faisais affaire avec l’agence de scies à chaîne Homelite. Je ne vendais que ça, au début. Avec les années, j’ai rajouté des lignes de produits de saison comme des tailles bordure, des souffleuses, et même, des motoneiges. Plus tard, j’ai fait l’acquisition d’un local plus grand sur la 1re Rue, puis j’ai acheté l’immeuble actuel de la rue des Sables, libéré par le départ d’une autre compagnie. J’étais seul proprio et employé. Déjà 47 ans… »

Immeuble distinctif, choix de famille

Lavoie scies à chaîne, quartier LimoilouPour le profane, difficile d’imaginer le Vieux-Limoilou comme un centre majeur de distribution d’un type d’équipement qu’il associerait d’emblée à la banlieue ou aux sites de villégiatures. Pourtant…

Dans le temps, les centres de détails de scies à chaîne de la région étaient presque tous dans Limoilou, confirme-t-il. J’ai suivi le marché. L’accès était facile pour les clients de la région par Dufferin, des Capucins… et j’étais déjà bien connu dans le milieu. Puis au début des années 1970, j’ai acheté l’entrepôt, tout près, à côté du jardin communautaire. Aujourd’hui, en incluant mes fils, nous sommes huit employés réguliers pour la vente, l’entretien et la réparation… »

M. Lavoie compte maintenant sur la solide relève de Francis, Dany et Gino, qui ont joint l’entreprise il y a une vingtaine d’années. Et parmi tous les projets réalisés du clan familial, il faut souligner leur « nouvel » immeuble audacieux qui embellit le quartier depuis l’an dernier. « On avait décidé de tout rénover, à l’intérieur comme à l’extérieur. C’est Dany qui a choisi l’architecte… »Oeuvre de Ncube Architecture (ci-bas), la façade avec sa magnifique murale attire immanquablement le regard sur la rue des Sables, en particulier à la tombée du jour.

La murale illustre les quatre saisons; nos saisons de vente, en fait. Bien du monde trouve notre rénovation extraordinaire, renchérit le propriétaire. Ils disent que ça valorise le quartier où heureusement, il n’y a plus beaucoup de vieilles cabanes comme avant. Et on a fait le même effort pour notre entrepôt, en face… »

Toujours le feu sacré

À 75 ans, Paul Lavoie demeure toujours aussi actif dans son entreprise, dont l’avenir est assuré par ses fistons et la fidélité de sa clientèle :

Avec l’automne, les souffleuses rentrent, et il y a de la demande en réparation. Nous sommes assez gros, bien établis, et on se limite avec ce qu’on a. Notre surface de 5000 pi2 répond à notre croissance. Des clients d’aussi loin que la Côte de Beaupré viennent nous voir, et il y en a plusieurs que je sers depuis le début. Je tiens à leur dire « Merci » ! On vit avec le monde, et c’est grâce à lui que l’on vit ! »

Lavoie scies à chaîne
400, rue des Sables
418 522-6064