Saviez-vous que… La vie sauvage !

Sculpture de cormoran aux abords de la rivière Saint-Charles
Sculpture de cormoran aux abords de la rivière Saint-Charles

Saviez-vous que…

  • Chaque printemps, à une certaine époque, la Rivière Saint-Charles débordait et inondait les premières rues d’Hedleyville, aujourd’hui Saint-Charles de Limoilou. Les citoyens voyageaient alors pendant quelques jours en chaloupe pour se voisiner et se rendre au travail. Cap-aux-Diamants, Hors Serie 1996, Limoilou un siècle d’histoire
  • Peggy, curiosité urbaine que je chéris dans le Vieux-Limoilou et dont la paternité n’a pas encore été revendiquée, a maintenant un animal pour lui tenir compagnie. Qui sait, une fois la nuit venue, enfourche-t-elle son cheval de bois pour galoper à tous vents…
  • Le cormoran – dérivé du vieux français Corbeau marin – est souvent aperçu séchant ses plumes sur les aménagements au milieu de la Rivière Saint-Charles, grandes ailes déployées. Une hypothèse stipule que cette posture aide à la digestion de l’excellent plongeur. En Asie, les pêcheurs domestiquent le cormoran pour les aider à dans leur récolte de poissons.
  • Le 14 juillet 1968, le Journal de Québec rapportait la présence de loups-marins dans la Rivière Saint-Charles. Cap-aux-Diamants, Hors Serie 1996, Limoilou un siècle d’histoire
  • Jusqu’à la Première guerre mondiale on pêchait le tommy cod, ou petite morue, dans des petites cabanes sur la glace de la Rivière Saint-Charles. Cap-aux-Diamants, Hors Serie 1996, Limoilou un siècle d’histoire

À suivre la semaine prochaine : Saviez-vous que… Chiffre moi ça! 

Publicité