Horizon Limoilou 2020 – Un avenir lié à l’indépendance du Québec selon Sol Zanetti

« Sous un gouvernement majoritaire de votre formation, avec vous comme député, comment imaginez-vous la circonscription Jean-Lesage en 2020? » Voilà la question que Monlimoilou.com a posé aux candidats et candidates à l’élection provinciale 2014. La réponse du candidat – et chef – d’Option nationale, Sol Zanetti? L’avenir de Limoilou, en route vers 2020, est intimement lié à l’indépendance du Québec.Le chef d’Option nationale met rapidement cartes sur table : « Dans un premier mandat, il est clair qu’on fait l’indépendance du Québec. » Résultat : le Québec aurait désormais les coudées franches pour se construire à l’image des préoccupations de ceux qui l’habitent. Les priorités environnementales canadiennes, liées à l’industrie du pétrole, pourraient ainsi être mises de côté. Tout comme d’autres dossiers chauds qui mettent de l’avant les distinctions entre les priorités ou mentalités des Québécois et celles du Rest of Canada : prisons, armées, énergie, pour ne nommer que ceux-là…Dans Limoilou, le dossier de la poussière rouge serait désormais histoire du passé. « Le litige actuel est lié à notre statut de province », rappelle Sol Zanetti. Si le territoire du Port de Québec n’était pas territoire canadien, mais québécois, le gouvernement en place serait libre d’y légiférer. « Avec l’indépendance, on serait en mesure d’avoir les coudées franches pour protéger notre environnement! »Dans la circonscription, les priorités portées par un gouvernement nouvellement national pourraient être mises de l’avant : renforcement de l’aide à la francisation des immigrants, avec un appui renouvelé à des organismes comme Lis-moi tout Limoilou, décontamination de terrains vacants pour y construire des jardins communautaires, assurer une meilleure qualité de l’air à travers un contrôle de l’activité portuaire ou industrielle… « On ne peut pas accepter de mettre nos projets, nos préoccupations en veilleuse pour des raisons constitutionnelles! »

Rapprocher le pouvoir des citoyens

En fait, pour Sol Zanetti, en enlevant un palier de gouvernement, on rapproche aussi le pouvoir des municipalités, des quartiers, des citoyens. « Sous un Québec indépendant, avec Option nationale, il y aurait une décentralisation des pouvoirs, pour assurer le meilleur développement possible », explique-t-il.Quels développements? Une artère commerciale dans Maizerets, qui pourrait devenir l’égale de la 3e Avenue. Des initiatives pour rendre la ville plus verte, dans lesquelles des projets axés sur le développement durable tel l’écoquartier D’Estimauville trouveraient leur place. Une usine de biométhanisation qui poursuivrait sa mise en place. Des travaux pour développer plus avant l’électrification des transports autant que les modes de déplacement collectifs… « Les municipalités sont créatives! L’indépendance du Québec pourra permettre à l’État de leur donner de meilleurs outils. »

Dans Jean-Lesage, on va rapprocher les citoyens du pouvoir. Actuellement, le Québec ne gère pas lui-même une grande partie de son développement! L’idée derrière l’indépendance, c’est de pouvoir nous-mêmes déterminer quels enjeux sont prioritaires. De ce fait, on sera en mesure de mieux favoriser les cultures locales et régionales, de permettre aux collectivités de reprendre possession de leur terre », poursuit Sol Zanetti.

Ainsi, le candidat voit dans Limoilou une culture entrepreneuriale, une créativité autant qu’une action communautaire forte, qui « aurait tout à gagner à élire un chef de parti qui compte faire avancer la cause de l’indépendance du Québec. »