Le «garage musée» de Limoilou (1 de 2)

4e Rue, quartier Limoilou
Le «garage musée». 20 août 2014.
Sur la 4e Rue, près de la 4e Avenue. Une «machine à pneus complètement manuelle»; un vieux distributeur de «canettes de Pepsi à 15 cents»; des affiches d’époque; une pompe à essence White Rose… Rencontre avec l’auteur de cet intriguant décor évoquant les années 1950 à 1970, aussi propriétaire d’une impressionnante collection de voitures vintages restaurées de sa main.

Publicité

* * *

«C’est une décoration, et c’est bien écrit dans la vitre que ce n’est pas un commerce», précise d’entrée de jeu Jocelyn Blouin, qui a quitté son Charlesbourg natal pour venir habiter avec sa conjointe dans Limoilou à l’étage de l’immeuble qu’il possède depuis 2002.

Le garage, avec le local commercial, m’ont attiré. Ça faisait à peu près huit ans que c’était fermé après le départ des pompes Hayfield, une compagnie qui existe toujours, raconte le directeur des installations du Club Piscine. Dès les années 1920, on y réparait des pompes. Dans le temps, par ici, c’était comme un marais lors des grandes marées, et chacun possédait une pompe dans sa cave. J’ai voulu ouvrir mon propre commerce, mais je me suis vite rendu compte que ce n’était plus une bonne place avec le développement de la 3e Avenue…»

Jocelyn a alors pensé convertir le rez-de-chaussée en logement, «mais même avec des incitatifs de la Ville, il s’est avéré que le bâtiment ne s’y prêtait pas», explique-t-il. Ce que confirme clairement une visite de l’ancien commerce qu’il reconvertit à son rythme, un intérieur riche en trésors de toutes sortes sous le point d’être mis en valeur pour son plaisir de collectionneur.4e Rue, quartier Limoilou«Je ne suis pas porté sur l’authenticité en tout point, même si plusieurs objets ici le sont, authentiques», enchaîne-t-il tout en décrivant avec passion, entre autres souvenirs d’époque, des cartes postales, de vieux gallons d’essence, une vieille caisse enregistreuse et un téléphone d’époque. Sans oublier cette carte routière des défuntes stations services White Rose qui ont connu leurs heures de gloire jusqu’en 1962 et identifiées à l’une des deux fameuses pompes à essence du devant!

Du décor à la collection

Depuis son installation en 2006, beaucoup ont profité du décor saisonnier extérieur «qui recrée l’atmosphère et l’environnement d’un garage d’époque», relate Jocelyn Blouin.

Les passants s’arrêtent et me disent que c’est super beau. Des musiciens ont été filmés ici. Plusieurs sont venus avec leurs vieilles autos pour faire semblant de prendre de l’essence, habillés en « vieux ». Ma petite Toyota, par exemple, est souvent photographiée. À défaut de gazon, mon décor, c’est celui-là!»

Mais c’est en ouvrant la porte du «garage» que l’on découvre véritablement toute la créativité du collectionneur…

Suite et fin la semaine prochaine

4e Rue, quartier Limoilou