Philippe Couillard courtisera la région de Québec

À l’invitation de l’équipe du chef libéral Philippe Couillard, Monlimoilou.com était attendu hier soir à bord de l’autobus de campagne fraîchement arrivé à Québec, à quelques minutes du rassemblement militant prévu à l’Espace 400e.D’entrée de jeu, le chef libéral a justifié son début de campagne à Québec du fait que « Québec est la capitale nationale ». Il en a profité pour rappeler les dossiers appuyés par son parti au cours des dernières années dans la région, dont l’amphithéâtre, la promenade de Champlain, le PEPS… et ne s’est pas caché de vouloir augmenter sa députation dans la région.Initialement prévue au quai des Cageux sur le boulevard Champlain, la rencontre a finalement eu lieu au pied de la côte Gilmour, à quelques pas des installations portuaires de Québec. Il n’y aurait pas eu de meilleur endroit pour lancer une première question à M. Couillard concernant les récents épisodes de pollution issue du Port de Québec et à la présence plutôt timide dans le débat de son candidat local, André Drolet, dans la circonscription de Jean-Lesage.« M. Drolet suit le dossier depuis le début et est très proche de ses citoyens, m’a t-il répondu. Sous un gouvernement libéral, le Port de Québec devra répondre aux lois environnementales du Québec, c’est certain […] La santé et la sécurité des citoyens doivent passer bien avant les problèmes de juridiction […] Mais il ne faut pas sous-estimer le potentiel économique du fleuve.» D’ailleurs, le Parti libéral devrait annoncer une stratégie maritime dans quelques jours, avec une économie basée autour du fleuve qui devra répondre à des principes de développement durable. Ce plan ferait-il écho au Projet Saint-Laurent annoncé par la Coalition avenir Québec il y a quelques mois?Concernant les récentes fermetures de cliniques médicales au centre-ville de Québec, et la fuite de plusieurs médecins vers des «super-cliniques» en banlieue, M. Couillard pense que c’est une « tendance irréversible puisque les médecins ne veulent plus pratiquer en petit groupe et veulent pouvoir partager des ressources », ce qui peut s’avérer plus difficile au centre-ville pour des questions d’espace.  « Des services comme les CLSC devraient par contre demeurer accessibles au centre-ville », a ajouté M. Couillard.Sur le dossier de l’agrandissement de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, le chef libéral a pu confirmer que son parti ne remettra pas en question son implantation en basse-ville. Il s’est par contre dit surpris du manque de communication du gouvernement sur le sujet « Qu’est ce qui arrive avec le dossier, on n’entend plus parler de rien. Il n’y a pas de confirmation, d’échéancier. On parle maintenant d’un projet qui approche les 2 milliards, alors que le projet initial devait coûter 850 millions.  Ce dossier doit avancer. »Suivez-nous au cours des 33 prochains jours où nous vous présenterons les différents candidats et enjeux de la circonscription de Jean-Lesage, et où nous tenterons de ramener la campagne provinciale à une dimension plus locale.