Pollution en basse-ville de Québec : rencontre Maltais-Verreault-Lalande-DRSP

Hier après-midi avait lieu une rencontre entre Agnès Maltais, Ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Suzanne Verreault, Présidente de l’Arrondissement La Cité-Limoilou et du Comité de vigilance des activités portuaires, Véronique Lalande et la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale (DRSP).C’est la première fois que l’ensemble de ces acteurs se retrouvaient autour d’une table, avec pour objectif commun de réunir des données pour mieux documenter et suivre la qualité de l’air en basse-ville de Québec, notamment dans le secteur de Limoilou.L’objectif ultime de cette démarche est évidemment de faire front commun face au Port de Québec qui, selon Mme Maltais, «refuse toujours de collaborer et résiste aux nombreuses demandes émises par le gouvernement.» À ce jour, le comité de vigilancen’aurait reçu que trois réponses sur une douzaine soumises à l’administration du port.

Cette rencontre, et celles à venir, permettront de dresser un portrait global et véritable de la qualité de l’air en basse-ville de Québec, et de connaître l’impact sur la santé du public. La qualité de l’air est importante, on ne peut se contenter de se retrouver devant la cour pour régler le dossier. Les citoyens de Québec ont droit au respect et ont le droit de savoir» a déclaré Mme Maltais.

Questionnée sur le fait que cette annonce pourrait être interprétée comme «pré-électorale», Mme Maltais a aussitôt répondu que la collaboration avec Mme Lalande et le comité de vigilance ne datait pas d’hier puisqu’elle avait débuté il y a maintenant un an.Finalement, interrogée au sujet d’éventuels résultats négatifs sur la qualité de l’air, Véronique Lalande a affirmé ne pas craindre les résultats de l’analyse, «puisqu’il n’y a rien de pire que de ne pas savoir […]. Après avoir géré des incidents de pollution pendant la dernière année, il est maintenant temps de prendre un recul».