Voyage dans le temps au China Garden

Avant que l’autoroute de la Capitale soit construite, toute la circulation passait par le boulevard Hamel pour aller vers l’est; le China Garden servait alors de point de repère pour tourner sur le boulevard Sainte-Anne. J’aime à penser que le décor est resté inchangé depuis son ouverture en 1961, comme un souvenir vivant des restaurants chinois de l’époque à Québec.

Plusieurs restaurants chinois «canadiens» qui avaient aménagé leur bâtiment dans le style architectural asiatique (avec une toiture de tuiles, ornementée de dragons et inspirée des pagodes) ont curieusement fermé leurs portes dans les années 1990 – incluant celui fréquenté par ma famille. Quelle déception quand nous nous sommes carrément cogné le nez sur la porte, d’autant plus que la soupe won ton y était impeccable. J’en mangeais trois bols en moyenne par repas à 11 ans!Les restaurants qui se sont diversifiés ont eu plus de chance. Les nouveaux gros buffets auront mangé les petits – c’est bien connu. Véritable force de la nature, le China Garden s’en est sorti indemne. Mes amis (deux historiens et une globetrotteuse) voulaient m’y accompagner pour la bouffe, la nostalgie et l’impression de retour dans le temps. Ils ne sont pas des habitués, mais ils aiment y retourner assez régulièrement pour y jaser communisme.

Mad Men version asiatique

La pancarte qui donne sur le boulevard Sainte-Anne est impressionnante, elle est plus imposante (droit d’aînesse) que celles de certaines grosses chaînes et date d’avant la loi 101. On y mentionne la présence d’un bar salon et de TVs.Quand on entre, on remarque une petite fenêtre pour les commandes à emporter. Puis, une grande salle d’attente avec un immense comptoir d’accueil qui évoque à lui seul la popularité de l’endroit et qui, à l’époque, devait sentir la boucane. On imagine les files de clients qui attendaient en fumant leurs cigarettes entre les cordons de laiton et les manteaux de fourrure. Ceux qui espéraient depuis longtemps avaient droit à une banquette de fin de ligne.À droite, un passage sphérique (magnifique) donne accès au bar et à une autre salle à manger. Mais nous irons à gauche puisque la section est fermée ce soir.

Nous entrons dans une superbe salle typique et fenêtrée au pourtour. Cette salle à manger vaut le détour à elle seule. Nous prenons place dans un des deux fauteuils sphériques, où l’on remarque qu’il n’y a pas de sigle non-fumeur contrairement aux autres tables. Nous sommes sans doute dans le fauteuil des privilégiés et c’est le décor typique d’une scène de Mad Men. On y a d’ailleurs tourné des scènes du film québécois Le Colis.

On va te prendre un no 6

Le menu est varié, mais nous choisissons le no 6 parce qu’il nous permet de goûter à presque tout. Nous mangerons: une soupe won ton, un egg roll, du chow mein (coup de cœur), poulet aux ananas (les boules), spareribs sucrés, riz frit au poulet, macaroni au porc, café ou thé, un petit mille-feuille.Pour accompagner notre repas (en passant ce n’est pas un «apportez votre vin»), un Mouton Cadet et deux Tsing Tao. Une soupe won ton bien chaude qui se respecte à trois baluchons, les nouilles sont fraîches, pas de problème.

L’egg roll fut jugé supérieur par le conseil de la table ronde.Avant ma visite au China Garden, j’ai rencontré plusieurs Limoulois qui se font régulièrement livrer un chow mein du restaurant. J’avais hâte d’essayer. Le père d’un ami qui m’accompagnait s’est rendu malade à force d’en manger. Son médecin lui a indiqué que c’était la principale cause de ses malaises. Qu’à cela ne tienne, il y retournait quand même et son corps aurait vaincu son intolérance. C’est dire comme il est bon, leur chow mein. Surtout avec plein de  protéines: morceaux de poulet, bœuf, crevettes et porc.Un peu affectés, nous avons renversé le jus de l’assiette de spareribs, mais notre serveur est venu rapidement à notre aide avec sa serviette à l’effigie de Mao. Ils sont dodus, les spareribs. Riz frit au poulet plus qu’acceptable et macaroni au porc bien bon. Quant au poulet aux ananas, nous en avons rapporté trois boules à la maison. Ces hors-d’œuvre d’un autre temps sont tellement caloriques! On ne les rencontre pas assez souvent, alors on repart avec un souvenir.

Bienvenue dans ma Chine canadienne

Mais avant de partir, nous avons fait un détour par la section du bar. On voudrait tellement le louer pour un party de Noël. L’endroit est si vintage qu’on imagine l’abondance d’une époque pas si lointaine où il n’y avait pas trop d’interdits, où on pouvait fumer, boire et manger en écoutant la télé dans un décor faste, tout en se vautrant dans notre belle «Chine canadienne». Si j’étais riche, j’organiserais un gros party dans la salle à manger.

Le China Garden

2155 boulevard Sainte-Anne 418 661-6988