Achalandage record pour le Grand Bazar des ruelles

2015-06-06-cirque-07
Le Grand Bazar des ruelles 2015

Plus de 15 000 visiteurs auraient arpenté le Grand Bazar des ruelles ce samedi, selon la Société de développement commercial (SDC) 3e Avenue-Limoilou. Désormais considéré comme l’un des plus grands marchés aux puces populaires du Québec, l’événement avait déjà atteint un record avant même le jour J avec plus d’une centaine de tables inscrites.

Le 6 juin, ce sont finalement 400 kiosques qui ont participé au Grand Bazar, dans les ruelles et aux alentours de la 12e Rue, artère principale de l’événement où de l’animation a été proposée toute la journée.2015-06-06-cirque-11Bien que l’événement se soit principalement déroulé entre 8 h et 16 h 30, on pouvait encore apercevoir quelques tables pendant et bien après l’heure du souper. Marie-Hélène n’a pas regretté d’être restée aussi tard sur la 4e Avenue ; un client lui a acheté tous ses articles restants vers 19 h : « L’important pour moi, c’est aussi de me débarrasser de tout ça, alors ça valait la peine d’attendre son passage ! »

Une aubaine pour les commerçants

Commerçants et particuliers étaient tous mélangés pour cette grande fête de quartier. Certains commerces n’ont pas hésité à saisir l’occasion pour élargir leur créneau. C’est le cas de l’épicerie La Réserve où la file s’est vite formée pour savourer le grand barbecue organisé devant sa boutique sur la 3e Avenue. Également, le Café culturel Intercambio, habituellement situé sur la 1re Avenue, avait réservé une table sur la 12e Rue afin de faire découvrir ses cafés glacés d’été à de nouveaux clients.Pour ceux qui n’ont « pas bougé » de leur emplacement habituel, l’achalandage du Grand Bazar leur a également été bénéfique. Au Triplex Suspendu, un serveur affirme « [qu’ils n’ont] pas eu une seule minute de répit depuis le début de la journée. On a eu plus de passage que d’habitude, c’est certain. »

Les arts également à l’honneur

Plusieurs centaines de personnes ont assisté aux ateliers d'initiation et aux démonstrations de l'École de cirque de Québec sur la 2e Avenue.De nombreuses animations étaient prévues dans tout le quartier pour l’occasion. Parmi elles, l’École de cirque de Québec sur la 2e Avenue tenait ses habituels Jours de cirque avec des activités familiales gratuites d’initiation et des démonstrations.Du côté des ruelles, les Productions Limoilou en vrac avaient programmé le Cabaret de la Ruelle où cinq artistes, essentiellement de l’étiquette La Palette, se sont succédé pour animer en musique tous ces recoins.Pascal Pico Larouche en performance dans les ruelles pour le Grand Bazar. Crédits photo: Manon LandryRobbob et le Limoilou Libre Orchestra, Pico Pascal Larouche, Jane Ehrhardt, Simon Paradis et The Two Birdz étaient donc de la partie. Pour Pico Pascal Larouche, ce premier événement musical officiel dans les ruelles de Limoilou a été une « merveilleuse réussite » :

Il faisait beau, les gens ont apprécié les prestations. Ça a mis de la vie et de la musique dans la ruelle. On a vendu nos albums et ceux qui ne l’ont pas acheté se sont informés sur notre mission et notre existence. À plusieurs reprises, je me suis dit que j’étais heureux d’être là. »

Même son de cloche chez Robbob qui évoque l’envie et la possibilité de renouveler l’expérience cet été dans les ruelles.Ciné-parc sur la 12e Rue avec projection de Limoilou le film pour clôturer le Grand Bazar des Ruelles le 6 juin dernier.La journée s’est terminée avec la projection de Limoilou le film sur écran (gonflable !) installé dans la 12e Rue. Près de 150 personnes étaient au rendez-vous dès 21 h pour apprécier gratuitement le long-métrage d’Edgar Fritz, sorti à l’automne dernier au cinéma. Les organisateurs avaient misé sur cette activité pour tester le concept, qui pourrait revoir le jour cet été sur la Plaza Limoilou :

On voulait un temps plus tranquille pour conclure la journée comme il se devait. Pop-corn et jujubes étaient en vente pour créer une ambiance de ciné-parc. L’idée d’en faire une activité régulière pendant l’été nous trotte dans la tête. Affaire à suivre… », affirme Mathieu Montmartin, directeur général de la SDC 3e Avenue-Limoilou.