Autres idées pour Québec 2050 : se donner les moyens de vivre en ville

Source : Le Soleil, Raphaêlle Plante, Laurie Richard, 10 mars 2015 981753-quartier-vauban-freiburg-precurseurs-donnePour l’Association provinciale des constructeurs d’habitation du Québec (APCHQ), l’une des priorités concernant le développement résidentiel est de s’assurer que les propriétés au coeur de Québec demeurent accessibles pour les familles.À Québec, « il y a peu de terrains toujours disponibles, donc ils sont plus chers. Il faut donc offrir des produits accessibles et abordables, comme des maisons en rangée, des jumelés », pour densifier tout en répondant aux besoins des jeunes familles, indique Martine Savard, directrice générale de l’APCHQ – région de Québec. Mme Savard fait d’ailleurs valoir l’importance des subventions gouvernementales pour aider les familles à accéder à la propriété.« Les deux grandes villes [Québec et Lévis] doivent sensibiliser les citoyens au coût de l’éloignement. Québec a un énorme travail à faire de ce côté », note la directrice générale. « Il faut être conséquent au niveau environnemental, rapprocher les gens de leur travail. En ville, ça coûte plus cher pour une résidence, mais moins en transport», ajoute Michel Parent, président de l’APCHQ – région de Québec et responsable du chantier sur le développement résidentiel durable au colloque Québec 2050. (…)

Quartiers «autosuffisants»

Pour avoir une vie active « sans sauter dans son auto », ça prend des quartiers « autosuffisants » qui offrent un éventail de services. « Les promoteurs doivent être plus créatifs, vendre un mode de vie et non des complexes résidentiels. Ça doit devenir une tendance lourde», affirme le porte-parole d’Écohabitation, qui fait la promotion de l’habitation écologique. (…)Emmanuel Cosgrove en appelle au «leadership des gouvernements» pour orienter le développement urbain. «On espère au Québec des règlements minimaux pour l’isolation, qu’il y ait un code énergétique minimal à respecter» pour favoriser un «investissement massif en efficacité énergétique» et diminuer substantiellement les besoins en chauffage. (…)[ Tout l’article. À lire aussi : Québec 2050 : vers le tramway et la densification. ]