École de cirque : maîtrise et élégance de la formation professionnelle

"Les pierres volantes" présenté par l'École de cirque de Québec jusqu'au 7 juin.
Les pierres volantes présenté par l’École de cirque de Québec jusqu’au 7 juin.

L’École de cirque de Québec nous présente en ses murs, jusqu’au dimanche 7 juin, une relève fascinante et toujours aussi impressionnante dans Les pierres vivantes. Les étudiants de 2e et 3e année de la formation professionnelle nous emmènent ainsi du sol au ciel dans des numéros à la fois maîtrisés, risqués, élégants et pleins d’humour.

Publicité

Acrobaties et portés dans "Les pierres volantes"C’est la tradition chaque année : à l’occasion des Jours de cirque, l’École de cirque de Québec ouvre ses portes au public afin d’apprécier le travail des talents de demain.L’ancienne église Saint-Esprit, où est logée l’institution, offre une scène remarquable grâce à ses hauts plafonds et sa profondeur qui semble sans limites. Dans Les pierres vivantes, les étudiants et le metteur en scène, Pierre-Philippe Guay, exploitent cet espace dans tous les sens, même les plus insoupçonnés pour surprendre le public. Rien à envier aux grands chapiteaux internationaux, le cadre invite à l’évasion.

Un spectacle tissé comme de la dentelle

Le cerceau aérienDu professionnalisme : pas de doute que les étudiants sont très bien préparés. Chaque transition du spectacle est minutieusement bien choisie, leurs entrées et sorties ne sont jamais laissées au hasard. On aime la cohésion de la troupe où chaque moment de complicité est palpable (expérience intense oblige ?), tout comme les numéros solos-duos-trios des finissants, qui les mettent en lumière dans leur art de prédilection.C’est ainsi que les spectateurs passent par toutes les émotions du cirque : de la peur avec les trapèzes, le mât chinois et le cerceau aérien (mention spéciale à l’étudiante dans cette spécialité), de l’humour avec le mime et le jonglage, de la tendresse avec la contorsion et des acrobaties empreintes de sensualité.Trapèzes dans "Les pierres vivantes"De la tendresse, on en a aussi vu dans les yeux de Romuald Solesse. Lauréat du premier prix de la finale nationale de Cégeps en spectacle 2015, il sait se démarquer par son talent de mime. Dans Les pierres vivantes, il est maître de cérémonie et chacun de ses faits et gestes n’a jamais manqué de faire rire ou de toucher le public avec beaucoup de subtilité.

Des finissants voués à des carrières internationales

Pas d’histoire ni d’univers particulier dans ce spectacle, contrairement à ce qu’on a pu voir l’année dernière dans Au bal des mariés, mais considérer ces finissants comme des pierres précieuses, uniques et vivantes est un choix judicieux. Chaque prestation sait marquer le spectateur, à sa façon.Art clownesque dans "Les pierres vivantes"Dans quelques semaines, certains étudiants de 3e année partiront du Québec pour rejoindre des troupes internationales. Une belle fierté alors de les voir, une dernière fois ensemble, s’envoler de Québec, Limoilou. Ceux de 2e année ne sont pas en reste pour autant en contribuant à de belles performances de troupe. Une chose est sûre : le spectacle se termine le sourire aux lèvres avec l’envie de suivre la prochaine cohorte de « pierres vivantes » en 2016.Les pierres vivantes est présenté ce samedi 6 et dimanche 7 juin à 19 h 30 au 750, 2e Avenue. Plein tarif : 20 $Tarif réduit (16 ans et moins) : 15 $.L’achat des billets se fait en personne à l’accueil de l’École ou par téléphone au 418 525-0101 poste 0.

École de cirque de Québec750, 2e Avenue418 525-0101