Encan en ville : le plaisir d’acheter des meubles autrement

Le premier Encan en ville d'Objet Mobilier s'est tenu, sous le soleil, dans la cour de la boutique, le 3 mai dernier.
70 objets pour une centaine de participants lors du premier Encan en ville d’Objet Mobilier le 3 mai dernier.

Plus d’une centaine de personnes ont assisté, sous le soleil, au premier Encan en ville d’Objet-Mobilier dans la cour juxtaposée à la boutique, le 3 mai dernier. Les 150 objets proposés sont partis comme des petits pains chauds, bien souvent à moins de 50 % de leur prix initial.

Des créations des ateliers Lambert Marcoux à celles de designers contemporains, en passant par des chaises récupérées dans des anciens snack-bars de la ville et même un banc authentique de l’église Saint-Joseph… Objets restaurés ou non, il y en avait pour tous les goûts et les styles lors de ce premier Encan en ville, qui sera suivi d’autres une fois par mois.Les 70 objets – parfois disponibles en double, triple ou formant part d’un ensemble – sont dévoilés sur la page Facebook d’Objet-Mobilier le vendredi précédant l’encan afin que les potentiels acheteurs puissent les repérer dans le catalogue. Ces derniers peuvent ensuite s’inscrire gratuitement en boutique dès 10 h le jour de l’événement, puis découvrir les objets en chair et en os dans la cour arrière.

Premier encan pour bon nombre de participants

Le bahut aux portes en Scrabble a attisé la curiosité des acheteurs. D'une valeur de plus de 1 000 $ en magasin, le meuble est parti à 375 $ à l'Encan en ville.Pour beaucoup, c’était une première expérience d’encan, et ils n’ont pas hésité à se prendre au jeu pendant deux heures. C’est le cas de Pierre, reparti avec une dizaine d’objets pour 956 $ :

C’est une aubaine par rapport aux items que j’ai eus, comme ce banc de l’église Saint-Joseph à 250 $. Je n’avais pas l’idée que j’achèterais beaucoup, car ça, on ne le sait jamais à l’avance. »

Quant à Éric, « (sa) petite visite de soleil » s’est finalement transformée en achat d’une dizaine d’objets pour environ 350 $ :

Plusieurs chaises et des bancs vont aller au chalet. On va passer le mot, car c’est une belle activité. On voit souvent ça dans les reality shows et là, on l’a vécu. C’était très cool. Il y a vraiment des belles affaires à faire ici », raconte-t-il avec beaucoup d’enthousiasme.

Des barils servant de sièges ou de tables d'appoints sont partis à 40 $ chacun.Première fois également pour Nicolas Marcoux, propriétaire d’Objet-Mobilier, qui a orchestré l’encan d’une main de maître. Selon lui, l’événement était l’occasion de « dynamiser le quartier en apportant une activité qui se passe souvent en région », mais aussi d’offrir une publicité différente à sa boutique :

Évidemment, ça permet aussi de montrer aux gens du quartier le type de commerce qu’on exploite, car l’encan est à notre image. On voulait aussi leur offrir la possibilité d’acquérir nos créations à des prix défiant toute concurrence et encore moins cher que ce qu’on propose habituellement dans notre propre magasin. »

Si personne ne misait sur un objet, ce dernier était écarté de l’encan. Pour ceux qui l’auraient regretté, il était tout de même possible de le réclamer ou de faire une offre à la fin de l’événement.

La possibilité de vendre vos vieux meubles de valeur

Un ensemble de vaisselle 12 couverts parti à 40 $.À la demande des clients, Nicolas Marcoux souhaite ouvrir l’Encan en ville à la revente d’objets des particuliers comme un vide-grenier :

Pour le prochain Encan en ville, les gens peuvent venir nous rencontrer pour nous présenter leur(s) pièce(s). On les évaluera pour les consigner ensuite en mode encan, donc on s’entend sur une mise de départ et un pourcentage. Ça permet aux gens de se débarrasser de certaines affaires et d’en faire profiter à d’autres. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles on a lancé l’événement, car on ne fait habituellement pas de consigne en boutique et les clients nous le demandaient souvent. Je n’accepterai pas tout non plus pour autant. Il faut que les pièces qu’on choisit continuent à représenter Objet-Mobilier et qu’elles aient de la valeur et un intérêt pour le public. »

Le prochain Encan en ville aura lieu le samedi 6 juin de 13 h à 15 h (inscriptions à partir de 12h) à l’occasion du Bazar des ruelles. Un chapiteau sera monté en cas de mauvais temps.

Objet-Mobilier431, 3e Avenue418 266-2635