Kawa : Des croissants de soleil pour souper

fousinacimDes choses se passent dans Maizerets, zone que je fréquente trop peu. Sur la Canardière notamment, plusieurs restos ouvrent leurs portes et stimulent le quartier. C’est le cas du Kawa café-resto, en service depuis cet hiver. Lorsqu’on pénètre dans le restaurant, nous sommes pris en charge chaleureusement par Fouzia Chekali, copropriétaire du restaurant, et son fils, Nacim Mahoudi.

D’abord, la famille vient d’Algérie et cela se voit dans la décoration du Kawa. Mme Chekali était enseignante et aimait beaucoup recevoir chez elle, à Alger, c’était une sorte de tradition. Elle a appris à cuisiner avec sa grand-mère, bien que cette dernière était réticente à la laisser faire au début.

Vous savez, dans ce temps-là, la famille au complet vivait ensemble dans la même maison. Les oncles, les tantes et les cousines, tout le monde ! Ma grand-mère était la cuisinière de la maisonnée et j’avais soif d’apprendre, j’étais toujours dans la cuisine et un jour elle s’est décidée à me montrer. »

Le rêve de Fouzia Chekali a toujours été d’ouvrir un restaurant. Lorsqu’ils ont décidé de venir au Québec, c’était dans ce but précis.exteIls sont arrivés au Québec en décembre, lors d’une journée trop froide. Mme Chekali se souvient très bien du choc :

Lorsqu’on vient d’Algérie, on ne peut pas s’imaginer un froid si intense. Lorsqu’il y a une alerte au froid là-bas, c’est qu’il fait deux degrés… On ne croyait jamais que ce serait comme ça, on ne s’étaient pas assez habillés. Nacim avait sept ans et pleurait, je me souviens avoir mis ses mains dans ma bouche pour le réchauffer. »

Ils sont resté à Montréal trois semaines avant de se diriger pour Québec. Ils l’ont échappé belle, car le lendemain débutait la crise du verglas.

Quand la bouffe te parle

Son rêve se réalisera quinze ans plus tard, dans Maizerets. Le menu se décline en quatre propositions : les déjeuners (offerts jusqu’à 15 h), les paninis, les nachos, et finalement les pizzas.J’ai commandé un panini gyros-fromage (8,99 $) et j’ai sauté sur la pizza chèvre et féta (10,99 $), parce que du fromage, c’est bon et on n’en a jamais assez. Ici, on semble s’aligner sur trois ingrédients comme sur trois bons accords de guitare. On prépare une cuisine qui guide les papilles vers l’essentiel : les saveurs.pizzawebDans le panini gyros par exemple, il y a de l’agneau et du fromage, et on n’a pas besoin de plus. Il est servi avec une salade et des quartiers de patates dorées sautées à la poêle tout à fait formidables. Je suis un fan de ce genre de patates ; j’en ai mangé dans ma vie, mais jamais comme celles-là. On pourrait les surnommer croissants de soleil croustillants au beurre. Sans blague, ce sont les meilleures que j’ai mangées.petatewebOn peut garnir sa pizza pita de plusieurs ingrédients. La mienne était agrémentée de piments grillés, de tomates fraîches et d’origan. J’aurais pu aussi ajouter des cœurs de palmiers ou des artichauts, mais j’aime pas ça. Le tout sur un pain pita qui te regarde d’un air hautain et dit : Tu pensais j’étais pas capable de faire la croûte hein ?Puis comme dessert, des baklavas libanais légers : l’un enrobé de chocolat, l’autre entouré d’une pâte filo tout à fait croustillante, accompagnés d’un thé à la menthe bien balancé.bklavaweb

Spécialités d’ailleurs… mais locales… tsé veux dire

C’est une bonne idée pour le souper d’appeler avant pour commander un couscous ou un tajine de votre choix. Il y a aussi une panoplie de mets typiquement algériens que Mme Chekali sait préparer, elle adore surprendre.  J’ai d’ailleurs eu droit à des boureks, feuilletés à la viande faits avec une pâte de brik. Je ne connaissais pas cette pâte (!!) à base de semoule qu’on étire. C’est un rouleau impérial assez gras mais délicieux.entreewebJe suis tenté d’y retourner seulement pour les déjeuners et surtout pour essayer la crêpe à l’eau de fleur d’oranger, une spécialité locale. Les déjeuners ont l’air copieux au Kawa café-resto. Un voyage culinaire abordable et délicieux qui va se ranger dans le coin droit des bons souvenirs. Et de surcroît, si vous travaillez dans le domaine hospitalier, vous avez droit à 15 % de rabais en présentant votre carte.

Kawa café-resto1720, chemin de la Canardière418 476-5691