Parc à chiens : les effets pervers du parloir

chiensV2L’hiver, les patineurs de Pointe-aux-Lièvres s’y arrêtent pour souffler un peu et profiter du spectacle. L’été venu, on y pique une jasette avec les autres utilisateurs. N’y a-t-il que du beau au parc à chiens ? Rencontre avec cinq propriétaires qui ne fréquentent plus le parc canin.

Pourtant elles s’y sont rencontrées, il y a quatre ans déjà ! Depuis, plusieurs soirs par semaine, elles se rassemblent – qui se ressemble s’assemble –, prennent du bon temps avec leurs amies les bêtes hors des terrains battus.  Plutôt que de pousser les portes grillagées du parc à chiens, elles préfèrent un espace vert à elles, loin des modules pour enfants. Selon elles, pour les propriétaires de petit chien, le parc à chiens est à vos risques et périls ! Ce facteur n’est cependant pas le seul qui les pousse à déserter le parc à chiens.

reglementsV2Le problème au parc à chiens, ce n’est pas les chiens, ce sont les maîtres !

  • Certains utilisateurs semblent croire que des employés municipaux ramassent les crottes. Il n’était pas rare que mes interlocuteurs faisaient une corvée pour ramasser celles qui brûlaient seules au soleil, délaissées par des propriétaires sans scrupules !
  • Plusieurs maîtres faisant du social oublient de surveiller leur toutou. Et si chacun pratiquait l’art de la conversation à position latérale, dos à la clôture, plutôt que le traditionnel face à face ?
  • Le distributeur de sac gratuit ne sert pas à se remplir les poches.
  • Les maîtres de gros chiens devraient aussi surveiller leur animal. À proscrire : l’attitude du conducteur de gros pick-up qui pense qu’il ne risque pas de s’écraser devant une Smart. Une surveillance soutenue serait appréciée, en solidarité aux chiens de grandeur plus modeste !
  • Des mâles pas opérés, ça fout vite le bordel. Ajoutez Capucine Cléo Fanny Bibine Flora-bee et Blackie en chaleur, vous avez un beau cocktail ! Pensez-y avant de passer la clôture.
  • Le social n’est pas une raison pour baisser votre vigilance sur l’ALERTE-CROTTE ! Bien des propriétaires sont à l’affût du moindre minuscule monticule et le signalent à un ami distrait par la jolie fille au bouvier bernois ou par le gars shorts orange au grand labrador ! Une entraide de chasse à la crotte est une règle implicite que tous devraient observer.

Un peu de civilité s’il vous plaît !

Votre chien est un solide chamailleur ? Pourquoi ne pas commencer vos visites au parc à chiens aux heures moins achalandées ? Vous aimez la bagarre ? Gardez ça pour vos cours de kick-boxing et de grâce, ne laissez pas votre bête terroriser Kiki Kikikounette en riant à gorge déployée et en filmant avec votre cellulaire en vue d’un super hit YouTube. Tout le monde s’en portera beaucoup mieux. Votre chien monte sur un grand gaillard aux deux secondes ? Notre bonhomme a beau avoir les muscles d’un sumo, il est sans doute énervé par l’activité de votre berger allemand.

Pour en finir avec la crotte sur la chaussée publique

Ma petite gang a un truc fort appréciable pour les récalcitrants à ramasser ces disgracieuses nécessités qui puent moins sous la semelle du voisin que sur leur main gantée de plastique. Malfaiteur en vue ? Allez à sa rencontre en tendant un sac : Vous avez sûrement épuisé votre réserve de sacs ? Tenez, ça me fait plaisir. Pas bête, non ?

Sur le vif

Une de mes interlocutrices m’a raconté qu’un monsieur dit fréquenter le parc câlin, parce que son chien est vieux, qu’au lieu de courir la galipote avec Ti-Mé et Snoro, il se balade d’une caresse de main à l’autre. Tout n’est pas noir au parc à chiens !

Le Saviez-vous?

La Ville de Saint-Augustin possède un parc canin à aires multiples. La première pour petit chien, chien craintif et chien âgé, la deuxième pour chiens de plus grande taille. Point de peur qu’un géant à grosses griffes et une petite boule de poils s’engagent dans une lutte féroce pour une question obscure au genre humain. Petits chiots, grands fous et sages à la candeur ralentie peuvent se dégourdir les pattes en toute sécurité ! Une pétition pour un parc pour petits chiens a déjà vu le jour à Pointe-aux-Lièvres, sans remporter l’effet escompté. Peut-être en serait-il différent aujourd’hui ?