Qui Lu Crü : l’alimentation crue a trouvé sa place à Québec

Ouvert seulement depuis juin 2014, Qui Lu Crü n'a fait aucune publicité sur l'inauguration de son commerce à base de nourriture crue.
Carmen Gagnon et Dany Germain, propriétaires.

Carmen Gagnon et Dany Germain n’ont eu recourt à aucune publicité pour ouvrir leur restaurant pourtant si singulier à Québec. Depuis juin 2014, Qui Lu Crü est le premier à servir exclusivement de l’alimentation crue, végétalienne, biologique et sans gluten, à l’heure du dîner. Rencontre avec le couple d’audacieux entrepreneurs.

Carmen Gagnon était enseignante au collégial et Dany Germain, analyste informatique. Adeptes de nourriture crue et passionnés de cuisine, ils ont eu envie de faire de leur mode d’alimentation personnel leur propre restaurant :

On mangeait cru et avoir ce type d’alimentation à Québec, ce n’était pas facile. On avait le choix soit de se faire cette cuisine par nous-mêmes, soit de monter à Montréal où l’offre est beaucoup plus large et accessible avec Avril Supermarché Santé, par exemple. Alors tant qu’à se donner les moyens à Québec, on s’est dit que le plus « simple », c’était d’ouvrir notre restaurant. Depuis qu’on a débarré la porte, ça ne s’arrête jamais. On a senti un réel besoin en ville. Les gens nous attendaient », soutient Dany Germain.

Faire connaître l’alimentation crue

Qui Lu Crü vend aussi des noix biologiques, germées en seulement 24 heures, provenant majoritairement d'Europe et de Turquie.Propriétaire de tout l’immeuble où se trouve Qui Lu Crü sur la 1re Avenue, le couple Gagnon-Germain y voyait une facilité pour ouvrir leur commerce à Limoilou. Du bar à salade, soupes, smoothies et jus à partir de 4,95 $, aux sushis à base de kiu (assemblage de légumes), wraps, pad thai et menus trio ne dépassant pas une douzaine de dollars, la carte peut paraître étonnement économique pour des repas bio, comme l’explique Dany Germain :

C’est parce qu’on n’a pas d’infrastructure à payer, comme la plupart des restaurants, qu’on peut proposer une nourriture fraîche tous les matins à des prix ridiculement bas. C’était d’ailleurs notre objectif : offrir de la nourriture crue, biologique et accessible. »

Craquelins et végé-pâté, la soupe Borsh aux betteraves et de la Kombucha (algue de thé) à la cerise.La philosophie de Qui Lu Crü ? Construire son menu à partir de produits locaux de qualité et de saison. Parmi les bienfaits d’une telle alimentation selon les adeptes : manger deux fois moins et avoir deux fois plus d’énergie, ainsi que bénéficier d’une meilleure digestion, grâce à la préservation des enzymes dans les aliments crus.Vous ne verrez donc aucun four ou autre élément chauffant au restaurant. Pour les soupes, seule l’eau est chauffée jusqu’à 115°F soit 46°C maximum, une règle d’or. Dany Germain considère que pour s’y faire, c’est une question d’habitude : « En fait, sur la planète, on est les seuls animaux à se chauffer de la nourriture ! »

Découvrir sans forcément « se convertir »

Plat principal : demi wrap et pad thaiSi le couple a eu l’audace d’ouvrir ce type de restaurant à Québec, son intention n’est pas pour autant de convertir, à tout prix, les gens à l’alimentation crue.

On veut juste leur montrer combien c’est goûteux tout en étant équilibré, qu’on peut manger assez même si c’est cru et que les conséquences sont immédiates sur l’énergie et la digestion pendant la journée. Manger cru, ce n’est pas que cuisiner des salades, notre carte le prouve », estime Carmen Gagnon.

Des nouveautés à suivre

À peine un an après l’ouverture du restaurant, les projets de ce couple d’entrepreneurs sont nombreux. Côté produits, Dany et Carmen intégreront bientôt une pizza et deux nouvelles variétés de sushi au menu. Le début du mois de juin, lui, marquera le retour des crèmes glacées au lait d’amande, qui ont déjà fait fureur l’été dernier, et l’ouverture de la terrasse. Le comptoir de vente de noix, noisettes, graines de tournesol et sésame devrait aussi s’agrandir.Derrière les arbres se cache la future salle à manger supplémentaire du restaurant Qui Lu Crü.En activité seulement du mardi au vendredi de 9 h 30 à 14 h, Qui Lu Crü, poussé par la forte demande, envisage d’ajouter un soir par semaine :

C’est un choix qu’on prend très au sérieux, car on ne peut pas faire de gros montages une semaine à l’avance comme les restaurants traditionnels. Dans le bio et le cru, il faut recommencer tous les matins, rien que pour faire germer nos noix ou produire notre fromage, par exemple. D’où le fait qu’on ait un horaire aussi restreint », explique Dany Germain.

L’automne prochain, Gabrielle Samson, coach en alimentation vivante et hypotoxique et chocolatière de Val-David, viendra donner deux formations comme la préparation de smoothies, la déshydratation d’aliments ou la fabrication de pains et pâtisseries sans gluten.Enfin, le couple imagine déjà un agrandissement du projet en cinq phases, le premier étant le restaurant actuel. La prochaine alors ? Ouvrir une salle à manger pour offrir une expérience différente de repas cru. Une fois par semaine, les clients dégusteront un menu découverte, sans avoir aucune idée de son contenu, qui variera selon les arrivages et les inspirations du moment.

Qui Lu Crü1700, 1re Avenue(581) 300-9278