Radioamateur : vous êtes plus proches que vous ne le croyiez

Un Marconi Atalanta au Musée Maritime de Charlevoix - Saint-Joseph-de-la-Rive
Un Marconi Atalanta

L’effervescence culturelle des Années folles. Le blues, le jazz, Joséphine Baker. La télévision n’est pas encore et on assiste aux premiers balbutiements du radioamateur. Michel Landry, véritable adepte de ce passe-temps singulier depuis 1976 et président du club de Québec, nous entraîne dans son univers.

Publicité

1926 : les radios sont à piles. On écoute des radio-romans et du radiothéâtre, capte même des émissions américaines sur la bande AM. Un grand écouteur fonde le Club de radio de Québec. En 1929, le club regroupe plus de 300 membres. Bidouilleurs de machines, amateurs de sons et amoureux de communication humaine : l’engouement pour le nouvel appareil est palpable. On veut comprendre la machine, la trafiquer, l’entretenir comme il se doit !Après la Première Guerre, l’équipement radio connaît un premier boum sur le marché. Sa popularité s’intensifie après la Deuxième Guerre et en 1978, le club devient le CRAQ – Club de radioamateur de Québec, aujourd’hui reconnu comme étant le deuxième club le plus ancien du genre au Québec. Depuis, le monde des radioamateurs s’est diversifié, le Japon et les États-Unis étant les plus actifs dans ce domaine. Mais qu’est-ce vraiment, le radioamateur ?

Un nouveau monde s’offre à vous

Vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure. Parce que vous êtes une bricoleuse, un autodidacte. Ou parce que vous êtes chasseur. Vous vous dites que, dans le fond du bois sans antenne efficace pour votre téléphone intelligent, cela peut être pratique.Vous êtes peut-être plbillet_RA_2utôt mordue d’adrénaline et carburez aux opérations de sécurité civile. Vous voulez assister les intervenants d’urgence lors de pannes majeures de téléphonie. Peut-être bien qu’au contraire, l’action, ça ne vous dit rien ! Car vous êtes pantouflard, et adorez échanger avec des personnes du monde entier dans le confort de votre foyer. Peut-être que votre index en avait simplement marre, de tambouriner un clavier.Vous avez contacté le CRAQ et avez assisté à une rencontre du club au Cégep Limoilou. Vous êtes conquis ! Vous étudiez les bases de l’électronique, des appareils, de la réglementation. Vous passez l’examen et réussissez votre certification de radioamateur ! Vous recherchez l’équipement nécessaire qui, pour quelques centaines de dollars, vous permettra d’entrer en contact avec des inconnus. Norvégiens écoutant Metallica dans leur sous-sol ou fermiers bouffant des cacahouettes dans leur shack au Texas : ils n’attendent que vous pour échanger une information météo, une recette de choucroute ou un tuyau de voyage. Au début, vous étiez un peu intimidé, vous avez beaucoup écouté avant de parler sur les ondes. Vous avez trouvé votre équipement dans une boutique spécialisée ou dans un HAMFEST – méga marché aux puces dédié au radioamateur. Vous vous êtes dégourdi. Avec le temps, vous maîtrisez les codes universels sur le bout des doigts. Vous vous faites un ami français. Vous le contactez chaque semaine pour parler des derniers films parce que vous êtes de vrais cinéphiles boulimiques.Vous expérimentez, découvrez encore plus. Vous utilisez la lune pour communiquer, vous utilisez les avions, les MÉTÉORES ! Vos ondes réfléchissent sur un nuage ionisé. Vous voulez toujours aller plus loin, pousser la puissance de votre équipement. Vous participez à des compétitions. Vous rêvez de contacter toutes les provinces russes en un temps record ! Vous étiez de la course de canots pour assurer les communications aux check points et encensez le programme ARISS qui permet à des élèves de communiquer avec la STATION SPATIALE INTERNATIONALE. Vous pensez à la crise du verglas, en 1998, qui avait paralysé pendant les trois premiers jours les télécommunications. Vous pensez à ces bénévoles, ces femmes et ces hommes, qui ont travaillé jour et nuit pour assurer les communications d’urgence.

  • Codes utilisés par les radioamateurs :

QTH : emplacementQRU : je suis disponibleQRT : je termine73 : salut88 : au revoir (avec des becs !)

Cours offerts dès le 16 janvier 2016