Brylcreem et bottes d’aviateur détachées

Le chic du chic dans les années 1950 : les cheveux peignés par en arrière à la Elvis, la fameuse banane !

ElvisC’était le nom donné à une coupe de cheveux des rockers qui portaient, l’hiver venu, les bottes d’aviateur en mouton à deux fermetures éclairs sur le côté.Pour garder les cheveux en place, on utilisait une crème appelée Brylcreem. On s’enduisait la chevelure de ce produit graisseux qui pouvait garder les cheveux bien en place, même lors d’une tornade ou d’un ouragan. En hiver, les cheveux gelaient et même si nos mères nous ordonnaient de mettre une tuque, nous l’enlevions dès que nous étions sortis de la maison.BrylcreemLes lourdes bottes d’aviateur étaient la grande mode. Notre modèle préféré était celui dont la partie avant se rabattait sur le dessus du pied. On « dézippait » les bottes afin d’avoir l’air plus toff quand on marchait. Malheur à celui qui osait attacher ses bottes. Il passait pour un « pissou ».Sur le chemin de l’école, on voyait ainsi des dizaines de jeunes marchant en se traînant les pieds, les cheveux bien coiffés grâce au fameux Brylcreem. On croyait que les filles adoraient notre look, ce qui n’était pas toujours le cas. Certaines n’aimaient pas ce look bad boy.Merci Brylcreem ! Ce produit datant de 1928 existe encore, mais je cherche des bottes d’aviateur, comme celles que je portais dans le temps.