Un coup de cœur, une critique, un vœu (4) : Alice Lévesque, propriétaire des Caprices d’Alice

1re Avenue
La 1re Avenue dans le secteur Lairet. 1er octobre 2013.

Ils habitent ou ils travaillent dans le quartier. Qu’en aiment-ils, qu’en aiment-ils moins, qu’en aimeraient-ils ? C’est à ces trois questions qu’ils seront invités à répondre dans cette série qui donne la parole à des citoyens, commerçants et membres d’organismes de Limoilou.

des Caprices d'AliceEn plus de gérer la boutique Les Caprices d’Alice et son Café Castelo 1re AvenueAlice Lévesque est aussi membre du conseil de quartier de Lairet. Elle s’implique également dans divers comités de mise en valeur du secteur, dont celui de la Fête de quartier et d’un autre pilotant un projet d’association de marchands.

Quel est votre coup de cœur des dernières années à Limoilou ?

Spontanément, je dirais le cachet, les multiples activités et les nombreux commerces locaux, dans le Vieux-Limoilou en particulier.

Y a-t-il un irritant que vous déplorez comme commerçante ?

Dans Lairet, les commerces de quartier ne sont pas encore assez diversifiés. Par exemple, il n’y a pas de microbrasserie. On manque aussi d’activités et de visibilité.

Comme citoyenne ou dans vos fonctions, quel souhait formulez-vous pour améliorer la vie de quartier ?

Toujours dans notre secteur, entre autres aménager une place publique dans l’axe de la 1re Avenue et développer un projet interculturel.

* * *

Vous aussi, vous avez des suggestions pour améliorer la qualité de vie dans le quartier ? Pourquoi ne pas les déposer dans la « boîte à idées » de Votepour.ca, qui recueille et analyse les opinions des Limoulois sur divers sujets ?Voir le billet précédent de la série : Claire Vignola, fondatrice de la galerie Chez Alfred-Pellan. À lire aussi : Alice, au pays du café.