École Saint-Fidèle : une bibliothèque à faire rêver

Plans projetés pour le réaménagement de la bibliothèque de l'école Saint-Fidèle. (Photos : courtoisie)
Plans projetés pour le réaménagement de la bibliothèque de l’école Saint-Fidèle. (Photos : courtoisie)

L’école primaire Saint-Fidèle caresse le projet de rénover sa bibliothèque pour en faire un lieu convivial non seulement pour les élèves, mais également pour les enfants des centres de la petite enfance (CPE) du quartier. Afin de passer du rêve à la réalité, l’institution organise une soirée bénéfice ce jeudi 1er décembre, animée par le chanteur Webster.

Au programme de la soirée : une conférence de Mylène Moisan, chroniqueuse au Soleil, sur le thème de « Les gens heureux ont une histoire », et un encan silencieux qui mettra en vente différents lots, dont une toile de Sophie Ouellet, des bijoux de l’artiste Azurine et des cartes-Bibliothèque de l'école Saint-Fidèlecadeaux de restaurateurs connus. L’événement aura lieu à l’école Saint-Fidèle (334, 12e Rue), dès 18 h 15 ; les billets sont en vente au coût de 25 $ sur le pointdevente.com.Cette soirée-bénéfice s’inscrit dans une vaste campagne de financement dont l’objectif est de recueillir 50 000 $. Ce montant servira au réaménagement de la bibliothèque de l’école Saint-Fidèle pour en faire un espace ludique, avec des aires de détente et de lecture, une estrade pour faire la lecture aux élèves et une aire conçue spécialement pour les plus petits. Cette aire pourra accueillir les enfants des CPE environnants, pour qui les portes de l’école seront ainsi ouvertes :

En amenant les enfants des CPE du quartier à vivre de premières expériences scolaires positives, on facilite ainsi leur transition du préscolaire vers le primaire ainsi que leur apprentissage de la lecture et de l’écriture », explique la directrice, Danièle Turgeon.

« Les gens heureux ont une histoire » : conférence de Mylène Moisan

Mylène MoisanTout le monde a une histoire, les gens malheureux comme les gens heureux. Si les malheurs font les manchettes, j’ai choisi, moi, de tendre l’oreille aux gens heureux. Au fil des quelque 500 rencontres que j’ai eues au fil des quatre dernières années, j’ai découvert qu’il y avait deux types de personnes heureuses : ceux qui ont trouvé le « secret » du bonheur et ceux qui, malgré de grandes épreuves, arrivent à garder – ou à retrouver – le sourire. Parce que oui, le bonheur peut être un choix. »

À lire aussi : Mylène Moisan, « Le pari de la beauté », Le Soleil, 16 novembre 2016