« Îlot des Capucins » : dévoilement des futures maisons de ville

Îlot des Capucins
Rendu de la phase I en bordure du boulevard des Capucins : « des maisons de ville en retrait avec une ceinture verte », précise le promoteur.

« Version contemporaine des maisons de la 8e Avenue », la première phase du projet tant attendu face au cégep Limoilou sera livrée en juin 2017. C’est ce qu’a promis son promoteur croisé ce matin sur le site, alors qu’il posait les affiches illustrant l’oeuvre de la firme Groupe A / Annexe U.

Îlot des Capucins, intersection des Capucins et de la Canardière.Coassocié avec son père depuis 2009 au sein de la société immobilière Maradas (G2G), David Grondin jouissait déjà d’une solide réputation dans son domaine, à Québec, avant qu’il planifie ses 18 maisons de ville dont le site Web promotionnel vient tout juste d’être mis en ligne.

Nous avons déjà réalisé plusieurs projets locatifs en milieu bâti à Québec, dont Le George-Étienne, au coin René-Lévesque et Cartier, raconte l’homme d’affaires. […] Limoilou est un quartier très vivant, et j’y passe de plus en plus de temps en famille, surtout sur la 3e Avenue, témoigne-t-il. J’aime ce genre d’artère avec ses commerces et ses places publiques. […] La maison de ville est un produit qui est novateur, qui est plus rare en location : les « trois chambres sur deux étages », avec gazon et stationnements à l’arrière, sont clairement en demande pour les jeunes familles qui souhaitent s’établir dans Limoilou, mais pas prêts à acheter un condo. Aussi, l’emplacement du projet est vraiment stratégique : au coeur de Québec, à proximité des pôles d’emplois, des transports en commun, des pistes cyclables et de la 3e Avenue. »

Le long processus qui a mené à la concrétisation de ce premier investissement de 5 millions $ – sur un total anticipé de 20 millions $ -, a fait l’objet de plusieurs articles dans Monlimoilou.com, à commencer par le concept de la coopérative d’habitation Zone pour les étudiants du Cégep Limoilou en 2010, suivi notamment des mises au point de la conseillère municipale Suzanne Verreault.En se portant acquéreur de la deuxième parcelle de terrain mise en vente par la Ville en 2013, le promoteur avait libre cours pour planifier un projet d’ensemble sur son site délimité au sud par la rue Olier.

Le projet a été maintes fois modifié, on a pris tout notre temps, toujours en étroite collaboration avec la Commission d’urbanisme de Québec et divers intervenants dont la SDC 3e Avenue, car on tenait à présenter un ensemble d’habitations qui allait s’intégrer pour longtemps au quartier. C’est pourquoi l’an dernier nous nous sommes associés au Groupe A / Annexe U et à son architecte Érick Rivard, sachant qu’il connaissait très bien les particularités du secteur et qu’il s’était déjà illustré dans plusieurs projets du quartier, dont le « stationnement pour piétons ». »

En continuité avec la trame urbaine du Vieux-Limoilou

Comme l’explique Îlot des Capucins - rendu de la phase IÉrick Rivard, qui siège aussi à la Commission d’urbanisme, la première phase de l’Îlot des Capucins, telle qu’elle est planifiée par le groupe, reprend plusieurs caractéristiques identitaires du quartier.

Même si le zonage permettait la construction de bâtiments de six étages sur des Capucins, nous avons opté pour des bâtiments de plus petits gabarits, en continuité avec le cadre bâti du Vieux-Limoilou. Les maisons de ville en rangée sont d’ailleurs des relectures contemporaines des maisons qu’on retrouve à proximité sur la 8e Avenue. L’architecture est très simple, la brique recouvrira toutes les façades, et des teintes identitaires au quartier sont proposées. »

L’architecte souligne aussi que le projet global en trois phases recrée une ruelle, autre caractéristique majeure du quartier. « Et toutes les maisons auront des jardins et des balcons généreux pour animer cette ruelle ! »Enfin, rappelle Érick Rivard, la Ville conserve toujours une importante portion de l’îlot sur le coin de la Canardière et des Capucins, qu’elle aménagera (emplacement de l’affiche ci-haut). « Ce terrain pourra éventuellement servir aux infrastructures de transport en commun, le SRB devant passer sur cet axe. »

Un ensemble achevé en 2018 ?

« La décontamination du terrain étant maintenant terminé, la construction de la première phase s’amorcera avant décembre pour une livraison en juin 2017 », promet David Grondin.LogoDu côté de la 8e Avenue, la deuxième phase devrait aussi démarrer l’an prochain. Elle pourrait coïncider avec la dernière dont la forme et la vocation restent à être définies le long du chemin de la Canardière. Un immeuble possiblement avec « cinq étages de logements, peut-être pour étudiants, sur un rez-de-chaussée commercial », a conclu le promoteur sans rien promettre pour l’instant.À lire aussi : Autre pas vers un important projet mixte au sud du Cégep…