L’écoquartier D’Estimauville, un secteur où il fait bon travailler ?

2015-11-04-edifice-cnesst-pano-ml
En 2015, la CNESST envisageait des travaux de rénovation à son siège social du 524, rue Bourdages. Le piètre état du bâtiment aura finalement conduit à une solution de rechange. (Photo : archives)

Le siège social de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) aura pignon sur rue dans l’écoquartier D’Estimauville à compter de 2021. Ses quelque 1800 employés déménageront ainsi dans un nouvel immeuble, dont la construction doit être lancée en 2017, selon l’entente ratifiée lundi par la Ville de Québec.

Avec l’inauguration de deux bâtiments du gouvernement fédéral, en 2012 et en 2015, et celle prévue en 2019 pour l’Espace d’innovation D’Estimauville, le déménagement du siège social de la CNESST fera grimper, à terme, le nombre de « nouveaux » travailleurs à plus de 3500 dans le secteur D’Estimauville. Pour l’administration municipale, la somme de ces projets générera près de 12 millions $ de revenus de taxes annuellement.

Nous sommes satisfaits de voir qu’il y a des gens visionnaires qui font le choix de s’installer dans un quartier en plein essor et qui participent au développement d’un secteur important de la ville. L’écoquartier prend forme », s’est réjoui le maire, Régis Labeaume, par voie de communiqué.

Cet écoquartier, rappelons-le, en est à la phase 1 de son développement. Trois lots à vocation résidentielle sont encore disponibles aux promoteurs. Un projet de construction de 70 logements sociaux et communautaires, appelé A Viridi Tectum et piloté par Un toit en réserve de Québec, doit voit le jour en 2017-2018. Le prolongement de la rue des Moqueurs, l’aménagement de bassins de rétention et le nivellement pour le futur parc de voisinage font partie des travaux d’infrastructures en cours de réalisation. À terme, l’écoquartier D’Estimauville comptera quelque 700 logements.Relocalisée, donc, la CNESST cédera le terrain qu’elle occupe actuellement — au 524, rue Bourdages — à la Ville de Québec, pour un montant de 5 millions $. Y seront construits des logements et des espaces à bureaux. On y conservera un espace vert qui s’harmonisera avec la rivière Saint-Charles et la passerelle des Trois-Soeurs, à proximité.