Les Matinées 4G de Limoilou : moments intergénérationnels

14808661_10155262797159989_2066523861_o
Matinées 4G. (Photos : courtoisie)

Depuis avril 2016, les Matinées 4G offrent l’occasion aux générations de se rencontrer et – parfois – de briser leur isolement. Parents et tout-petits se donnent ainsi rendez-vous aux résidences Jardin Le Flandre, où ils sont accueillis par les aînés de l’endroit toutes les deux semaines.

14807988_10155262793264989_1440041673_oSe rapprocher entre générations, des tout-petits aux aînés, dans le plaisir, la bonne humeur et le jeu : voilà, en quelques mots, l’objectif des Matinées 4G qui sont proposées à Limoilou depuis avril dernier, à l’initiative d’une résidente du quartier, Julie Moffet.Toutes les deux semaines, un vendredi en avant-midi, parents et enfants sont ainsi invités à se rendre à la résidence pour aînés Jardin Le Flandre, coin 1re Avenue et Benoît-XV.C’est lors d’une promenade que l’idée de ces Matinées 4G est venue. Ça, et d’une envie de briser son isolement, d’aller à la rencontre d’autres personnes.

Il faut dire que, souvent, lorsqu’on est en congé de maternité, on est à la recherche d’activités, et surtout, on souhaite rencontrer des gens, échanger. Pendant mes promenades, je passais souvent devant cette résidence pour aînés. Je me disais que ça pourrait être intéressant d’aller à leur rencontre avec mes enfants, et qu’eux pourraient être intéressés à avoir un contact privilégié avec des enfants… J’avais l’impression que ça leur manquait peut-être », explique Mme Moffet.

Elle décide alors de contacter l’équipe de la résidence pour mettre en place cette activité de « solidarité intergénérationnelle ». La réponse est favorable, voire enthousiaste. Quelques mois plus tard, le contact s’amorce avec la récréologue de l’endroit ; le concept de l’activité se construit, et il est bientôt temps de lancer l’invitation à la population des environs.

Créer des liens

14798783_10155262791214989_2047187984_nAu-delà de la recherche réciproque de chaleur humaine, de cette volonté de briser l’isolement – d’un côté comme de l’autre –, les activités deviennent également une nouvelle assise à une communauté naissante. L’occasion, pour les aînés, de se sentir appréciés, utiles. Pour les parents, de s’offrir une pause, de reprendre leur souffle. Et pour les enfants ? Le plaisir de jouer, d’échanger, de faire rire et sourire, de profiter d’un beau moment d’échange, tout simplement.C’est ainsi que cette petite communauté se rencontre entre 9 h 30 et 11 h 30, avec des jeux apportés par l’équipe de la Joujouthèque Basse-Ville, ainsi qu’une petite collation offerte aux participants et participantes. Les échanges sont libres et ouverts.Lors de certaines occasions spéciales, on s’offre des thématiques particulières. Par exemple, le vendredi 28 octobre, l’Halloween sera à l’honneur. Les enfants sont conviés à se déguiser pour l’occasion, et on leur promet quelques activités à saveur d’octobre. En bonus : l’une des propriétaires de Rose et pamplemousseAnnik-Michèle Doucet, amènera pour l’occasion son équipement de photographe, question d’immortaliser costumes… et regards.

D’une semaine à l’autre, ce qui est le plus apparent, c’est les réactions des résidents. Ne serait-ce que de toucher les mains, les pieds d’un bébé, ça les rend heureux ! Certains vont apprécier partager des instants de jeu ou de lecture avec les enfants, d’autres donneront le biberon à l’invitation de la mère ou endormiront le poupon. Et comme ça, côte à côte, on place la fragilité de ces tout-petits et celle des aînés », poursuit Julie Moffet.

À chaque rencontre, des nouveaux visages. D’autres, récurrents, qui sont là parfois depuis début avril, et qui, au fil des semaines, ont tissé une relation toute spéciale avec l’une de ces personnes âgées, un lien entre trois êtres, trois générations. Et pour les plus petits comme pour les plus grands, c’est un rendez-vous qui devient attendu, espéré, au gré du temps qui passe.Pour avoir plus d’info sur les Matinées 4G, on peut s’abonner à leur page Facebook.