Loi 109 adoptée : vite, réduisons la vitesse !

(Photo : courtoisie)
(Photo : courtoisie)

Le projet de loi 109 (Loi accordant le statut de capitale nationale à la Ville de Québec et augmentant à ce titre son autonomie et ses pouvoirs) a officiellement été adopté le 8 décembre dernier par l’Assemblée nationale. Afin de concrétiser rapidement les nouveaux pouvoirs dont s’est réjouie l’administration Labeaume, voici une suggestion pour elle : abaisser dès maintenant les limites de vitesse dans les quartiers centraux.

Je roulais récemment sur une rue typique du quartier Saint-Sauveur quand mon attention fut attirée sur un panneau de signalisation plutôt difficile à apercevoir, à droite de la chaussée : limite de vitesse 50 km/h. J’ai regardé rapidement mon compteur, qui affichait environ 30 km/h. Ça m’a frappé : s’il me prenait l’envie, légitime, de rouler ici au maximum de la limite permise, en l’occurrence 50 km/h, je roulerais vite, trop vite, et ce serait dangereux pour moi, pour les voitures garées et surtout, pour les cyclistes et piétons (nombreux dans ce quartier).Ça semble une évidence, mais pourtant, la Ville de Québec n’a toujours pas abaissé les limites de vitesse dans les quartiers centraux, même si c’est une demande somme toute assez récurrente. À Montréal, c’est fait depuis 2010 et le maire Denis Coderre s’est même engagé à les diminuer davantage.

Modifier l’aménagement ?

mireille-8e-rue-002-533x400Les spécialistes disent souvent que ce n’est pas tout d’abaisser les limites de vitesse : pour obtenir des résultats concluants, il faut aussi modifier l’aménagement des rues, en diminuant notamment la largeur. Bien d’accord. Cela dit, dans les quartiers centraux de la ville — incluant le Vieux-Limoilou —, les rues résidentielles, pour la plupart plutôt étroites, permettraient déjà, à mon sens, de réduire les limites permises.Vous avez dû être témoin de gens qui roulaient trop vite dans le quartier, car même en roulant à 50 km/h sur une rue numérotée du Vieux-Limoilou, on se rend immédiatement compte que c’est trop rapide — et peu utile à plusieurs égards, car il y a des arrêts à presque tous les coins de rue. Et avec les entrées de ruelles et le risque d’en voir sortir des voitures ou des vélos/piétons, ça devient dangereux.

Chiffres à l’appui

jc1090140D’ailleurs, rappelons les fameuses statistiques : une voiture qui roule à 30 km/h et qui freine brusquement prend 4,5 m avant de s’immobiliser alors que la distance s’élève à 8 m à une vitesse de 40 km/h et à 12,5 m pour 50 km/h, soit près du triple que dans le premier scénario. Dans la même logique, la probabilité de décès d’un piéton heurté par un véhicule passe de 70 % (50 km/h) à 25 % (40 km/h), et descend même jusqu’à 10 % dans un cas de 30 km/h.Bref, la limite de 50 km/h dans les rues résidentielles étroites du Vieux-Limoilou ou de Saint-Sauveur est trop élevée. Et, répétons-le, puisqu’il le faut : si on veut réellement favoriser les transports actifs, il faut mettre en place des politiques et des aménagements visant à protéger les personnes les plus vulnérables dans nos villes — en l’occurrence, les cyclistes et les piétons.

Ma proposition pour le Vieux-Limoilou

J’ai réfléchi à la question pour l’ensemble du Vieux-Limoilou et j’en suis venu à une proposition précise. Je ne me prononce pas pour les quartiers de Lairet et Maizerets, que je connais moins. Voici ma proposition :

  • abaisser les limites à 30 km/h pour toutes les rues numérotées, de la 1re à la 17e Rue, incluant les rues portant des noms au sud et au sud-est du quartier (secteur Saint-Charles). Même mesure pour toutes les rues du secteur Stadacona, à l’ouest de la 1re Avenue.
  • 18e-rue-4e-avenue-accidentabaisser les limites à 30 km/h pour les 2e, 3e, 5e, 6e, 7e et 8e Avenue.
  • abaisser les limites à 40 km/h pour la 1re et 4e Avenue, pour la rue de la Pointe-aux-Lièvres et pour le chemin de la Canardière.
  • conserver la vitesse de 50 km/h sur la 18e Rue et des Capucins — les deux artères principales du quartier — tout en revoyant l’aménagement de la 18e Rue pour en diminuer la largeur.

Ça vous semble raisonnable ? Mme Suzanne Verreault, à titre de présidente de l’arrondissement La Cité-Limoilou, voulez-vous en faire un engagement électoral ? Ou encore mieux, le réaliser avant la prochaine élection !