Métamorphose en vue de l’intersection des Capucins et de la Canardière : le point

2016-03-22-chemin-canardiere-ml
Coin de la Canardière et des Capucins. 22 mars 2016.

Lors de notre rencontre de mars, Suzanne Verreault s’est dite confiante de voir cette année le démarrage d’un imposant projet mixte de logements et de commerces, incluant une place publique, sur ce coin bien en vue de Limoilou.

La conseillère municipale du district avait reçu quelques jours plus tôt la confirmation du promoteur du projet tant attendu, David Grondin (G2G), qu’il allait bel et bien procéder ce printemps à la décontamination de son terrain, comme nous l’avions laissé entendre en novembre dernier.Suzanne Verreault a tenu à souligner l’effort de la Ville de Québec pour développer l’intersection de la Canardière et des Capucins, incluant l’aménagement d’une petite place publique sur la parcelle lui appartenant en harmonie avec le projet de G2G.Depuis sa diffusion sur le site Web de la Ville en 2013, l’image ci-contre évoquant cette place publique a évolué, a précisé la conseillère municipale en rappelant pourquoi le projet immobilier a tardé à «lever» au grand dam de beaucoup de résidents du secteur.

C’était avant la vente du terrain que la Ville avait loti en deux parties, à l’époque. (…) Le promoteur est finalement devenu propriétaire des deux lots en rachetant au cégep Limoilou l’autre partie. (…) Je comprends que des citoyens trouvent que la Ville ne « bouge pas vite », mais le terrain ne nous appartient plus. (…) Le contrat de vente à M. Grondin, l’automne dernier, stipulait une date butoir pour développer. Depuis, il a reçu ses subventions pour la décontamination du site. (…) »

Dévoilement sous peu ?

Joint au téléphone la semaine dernière, David Grondin tient à garder jusqu’à la fin mai le « mystère » sur la dernière mouture de son projet dont les plans et images ont certes déjà été approuvés par la Commission d’urbanisme de la Ville, mais ne peuvent toujours pas être divulgués.En conformité avec le zonage permis, l’ensemble immobilier pourrait compter jusqu’à cinq étages de logements sur un rez-de-chaussée commercial. À suivre.À lire aussi : Coin des Capucins et de la Canardière: fin d’une longue saga ?.