Revue de l’année 2016 à Limoilou (1 de 3)

Le Grand Marché d'ExpoCité a fait beaucoup jaser en 2016, et gageons que la discussion se poursuivra en 2017... (Photo : courtoisie)
Le Grand Marché d’ExpoCité a fait beaucoup jaser en 2016, et gageons que la discussion se poursuivra en 2017. (Photo : courtoisie)

Qu’est-ce qui a marqué le quartier en 2016 ? Fidèle à la tradition, Monlimoilou revisite ses billets de la dernière année afin de vous présenter une rétrospective de ce qui a retenu l’attention au fil des mois. En vedette de cette première partie : dossiers qui ont fait jaser et vie économique.

Ces dossiers qui ont fait jaser

Ancienne caserne de la 5e Rue. Août 2016.Couvrir l’actualité d’un quartier, c’est parfois couvrir plusieurs fois la même nouvelle dans ses multiples rebondissements, au fil des jours ou des mois. Il y a de ces sujets qui ont particulièrement fait jaser à Limoilou en 2016; certains font partie d’une conversation qui se poursuit, d’autres ont enfin connu leur dénouement.

Belle caserne se cherche nouvelle vocation

On a bien cru que la Caserne des tout-petits allait redonner ses airs de noblesse à l’immeuble déserté depuis la fermeture de L’Autre Caserne (photo). Le projet sera tombé à l’eau début 2016, faute de financement. En décembre, on annonçait — définitivement — la création d’espaces de travail partagés.

La polémique des bancs publics

Le retrait de quatre bancs publics par la Ville, à la suite de plaintes de commerçants, aura soulevé les passions dans le Vieux-Limoilou cet été.

L’autoroute Laurentienne fait du bruit 

Le projet d’élargissement de l’autoroute Laurentienne inquiète bon nombre de résidents de Lairet, qui ont exprimé des craintes par rapport au bruit et à la sécurité, allant jusqu’à remettre en question la pertinence même du projet.

Mauvais pour les affaires, le Grand Marché d’ExpoCité ?

C’est ce que certains commerçants de la 3e Avenue ont admis craindre à la perspective du déménagement du Marché du Vieux-Port, alors que d’autres — population y compris — remettent en question le succès de l’entreprise.

Poussière rouge, la saga se poursuit

L’Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec a continué de mener la bataille contre l’empoussièrement des quartiers centraux, et une procédure de recours collectif est toujours sur les rails.

***

Économie

Galerie Chez Alfred-Pellan. Vernissage. 28 juillet 2016.« Te souviens-tu de ce qu’il y avait dans ce local avant ? » C’est le genre de question dont la réponse, au rythme des ouvertures et fermetures, finit par être oubliée, même en l’espace d’un an. En 2016, Limoilou aura ainsi connu son lot de départs et d’arrivées — commerces et organismes confondus — avec, comme résultat, des locaux qui ne restent pas vacants bien longtemps, signe de l’attrait qu’exerce le quartier.

Ils ont ouvert leurs portes :

  • La clinique d’orthophonie sociale de Limoilou, au 801, 4e Rue — février 2016
  • La galerie d’art Chez Alfred-Pellan, au 581, 3e Avenue (ci-dessus) — mai 2016 (photo)
  • La friperie La Penderie, au 659, 3e Avenue — juin 2016
  • La boîte de publicité Agence Masse, au 383, chemin de la Canardière — juin 2016
  • Le Local, magasin de musique (CD, vinyles et autres services aux artistes), au 510, chemin de la Canardière — août 2016
  • Caravane Coop, salle d’entraînement libre pour les arts du cirque, au 1125, chemin de la Canardière — octobre 2016
  • L’espace de travail partagé AV3 Collaboratoire, au 422, 3e Avenue — novembre 2016
  • Le Centre de ressources de cannabis de Québec, au 975, 3e Avenue — décembre 2016
  • L’épicerie en vrac La Récolte, au 885, 3e Avenue — décembre 2016

Ils ont fermé leurs portes :

  • Les Ateliers du Trois Cinquième, atelier-boutique pour céramistes, au 320, 5e Rue — mai 2016
  • La succursale du resto Les Colocs à Maizerets, au 1501, chemin de la Canardière — septembre 2016
  • La boutique La Baconnerie, au 975, 3e Avenue — octobre 2016
  • Le costumier Créations face-à-faces, au 225, avenue Eugène-Lamontagne — décembre 2016

Mention spéciale à :

À suivre demain : Vie de quartier, culture et communautaire