Revue de l’année 2016 à Limoilou (2 de 3)

Gros loup, oeuvre de Guillaume Tardif a été officiellement inauguré ce jeudi.
Le Gros Loup, nouvel emblème qui aura fait son apparition en 2016 sur la 3e Avenue (Photo : archives)

Qu’est-ce qui a marqué le quartier en 2016 ? Fidèle à la tradition, Monlimoilou revisite ses billets de la dernière année afin de vous présenter une rétrospective de ce qui a retenu l’attention au fil des mois. En vedette de cette deuxième partie : vie de quartier, et vies culturelle et communautaire.

Vie de quartier

Limoilove. 11 août 2016Limoilou est reconnu pour sa vie de quartier, et 2016 n’aura pas fait exception avec la création de nouveaux événements, de nouvelles attractions qui auront animé le milieu de vie. Ils sont venus s’ajouter à une programmation déjà riche en valeurs sûres… mais dont l’avenir, pour certaines, n’est pas moins remis en question.

Ils ont fait leur apparition :

  • Le parc du Mont-Thabor, en lieu et place du jardin des religieuses du couvent Mont-Thabor, avec jeux et aménagements paysagers — été 2016
  • Le piano public de Maizerets, projet rassembleur inspiré de celui du Vieux-Limoilou  — juin 2016
  • L’Espace Parvis, halte verte numérique devant l’église Saint-Charles, une initiative portée par ce groupe de citoyens qui travaillent à la conversion du lieu de culte fermé depuis 2012 — juillet 2016
  • Les événements bouffe Limoilove et La Frate, dont le succès montre que Limoilou est (devenue) une destination gourmande — août 2016 (photo) et septembre 2016
  • L’oeuvre d’art public Le Gros Loup, réalisée par Guillaume Tardif tel un nouvel emblème pour le quartier — septembre 2016
  • Festival de marionnettes de Québec, qui a attiré foule au Domaine Maizerets, si bien qu’on annonce déjà une deuxième édition — septembre 2016
  • Le Marché de Noël, en voie de devenir le nouveau rendez-vous pour les citoyens à l’approche des Fêtes — décembre 2016
  • Le sapin à l’intersection de la 3e Avenue/Canardière, éclairant l’artère de ses 1750 lumières — décembre 2016

Ils ont été repensés :

Mention spéciale à :

***

Culture et communautaire

La Caravane en panneLes vies culturelle et communautaire n’auront rien perdu de leur richesse en 2016. Même qu’elles se sont enrichies de quelques nouveautés, dont voici un aperçu.

La culture en cinq points

  • Des jeunes familles du quartier ont participé à « Un quartier riche en émotions », un projet de médiation culturelle avec l’Initiative 1, 2, 3, Go ! Limoilou.
  • Le spectacle humoristique La Caravane en panne, présenté à l’été, a permis aux spectateurs de découvrir l’histoire du quartier Maizerets (photo).
  • La Boucherie québécoise Guy Michaud, dans Maizerets, a accueilli l’équipe de tournage de l’émission Lol! La diffusion de l’épisode est d’ailleurs prévue pour 2017 sur TVA.
  • Limoilou a servi de décor au film Harry : portrait d’un détective privé, dont la plupart des artisans — incluant le réalisateur Maxime Desruisseaux — habitent le quartier.
  • Réinventant les lieux de diffusion, le Théâtre Escarpé a présenté sa pièce Envies au Quartier de lune, alors que le groupe Aurore a livré un concert dans l’espace de coworking AV3 Collaboratoire.

Le communautaire en cinq points

  • Limoilou dispose maintenant d’une « certification famille » pour les commerces qui ménagent un accueil favorable aux parents et jeunes enfants.
  • Des élèves d’écoles du quartier découvrent les plaisirs de l’agriculture urbaine grâce aux visites de Madame Jardine.
  • Les Matinées 4G donnent rendez-vous aux parents et tout-petits aux résidences pour aînés Jardin Le Flandre pour des moments à partager entre générations.
  • Des immigrants, pour la plupart réfugiés, découvrent Limoilou à vélo grâce à Motivaction Jeunesse.
  • On annonce le déménagement du centre communautaire Mgr-Marcoux vers le parc Bardy, dans un immeuble dont la construction devrait débuter en 2017 et s’achever en 2019.

À suivre demain : Urbanisme et articles les plus lus

À lire aussi : La revue de l’année 2016 à Limoilou (1) : dossiers qui ont fait jaser et économie