S’inspirer d’ailleurs : qu’est-ce qu’on fait avec nos églises ? | 16 février 2016 | Article par Erick Rivard

Crédit photo: Jean Cazes

S’inspirer d’ailleurs : qu’est-ce qu’on fait avec nos églises ?

Le patrimoine bâti religieux est important à Limoilou, il est même lié directement à l’émergence du quartier, en paroisse. Aujourd’hui, ces églises ferment les unes après les autres (Saint-Charles, Saint-François-D’Assise) et on se demande bien comment on pourra conserver une trace de ces bâtiments dans la mémoire collective.

Il y a un peu plus d’un an, on se demandait si les parvis d’église étaient à vendre. Or la reconversion d’église semble souvent la meilleure façon de joindre les objectifs de conservation patrimoniale à l’utilité de ces très grandes constructions.C’est d’ailleurs en misant sur les qualités intrinsèques de ces bâtiments que plusieurs reconversions d’églises voient le jour ; on n’a qu’à penser à notre École de cirque, qui fait figure de modèle en la matière.

Deux autres exemples ont attiré récemment notre attention.rouen-un-auditorium-dans-la-chapelle-corneille Le premier, à Rouen, met à profit les qualités acoustiques exceptionnelles de l’église pour en faire un nouvel auditorium. Inaugurée début février, la salle de 700 places accueillera des concerts baroques, sacrés, lyriques, de musique de chambre, de jazz et de musiques actuelles acoustiques.

skatechurchDans ce deuxième exemple, à Llanera en Espagne, on a misé sur la grandeur des espaces pour transformer l’église abandonnée Santa Barbara en véritable temple du planchiste avec des moyens très simples, avec une déco inspirée du street art ! C’est l’artiste Okuda San Miguel qui a été chargé de recouvrir les murs et les toitures voûtées avec des couleurs et des formes géométriques qui surprennent et magnifient l’enceinte du bâtiment.De quoi s’inspirer pour Limoilou ? Dans les prochains mois,