Striptease : déshabiller le Colisée plutôt que le démolir (1 de 2)

Photos : Steve Fortier-Evers
Photos : Steve Fortier-Evers

Le Colisée de Québec est à l’abandon. Entouré d’un vaste stationnement vide la majorité du temps, il constitue aujourd’hui une immense friche et, disons-le, il fait pitié ! Alors que peu de projets sérieux ont été présentés à la mairie pour le sauver de la démolition, un finissant à la maîtrise en architecture de l’Université Laval, Steve Fortier-Evers, propose pour sa part de le recycler.

Planche Pour Mathieu_corrigeeSous le revêtement de tôle maladroit de l’agrandissement des années 1980, la structure du Colisée d’origine (1949) est encore intacte. Spectaculaire, elle est constituée d’une voûte de béton construite à l’époque par des méthodes révolutionnaires. Aussi Steve Fortier-Evers ne craint-il pas de parler du Colisée comme d’un « patrimoine sportif moderne » dont il importe de sauvegarder l’esprit, sans en dénaturer l’architecture antérieure.C’est ce qui l’amène à concevoir un Colisée recyclé qui miserait sur les éléments fondamentaux qui l’ont rendu si important dans la mémoire collective des Québécois. Son hypothèse est simple : redonner le Colisée aux citoyens en y aménageant une immense patinoire extérieure de grande qualité, entourée d’un anneau de glace. Un espace résolument nordique qui permettrait de compléter l’offre sportive du secteur, de doter ExpoCité d’un autre espace public grandiose en valorisant ce bâtiment lié à l’histoire sportive de la capitale.

Le projet souhaite rendre accessible le site d’ExpoCité aux citoyens de Limoilou. Un véritable striptease dévoile la structure de l’ancien Colisée afin d’exposer de grandes arches typiques des arénas. L’esprit du lieu est conservé avec un programme axé sur les sports d’hiver », résume ainsi Steve Fortier-Evers.

Planche Pour Mathieu_corrigeeLes patineurs seraient accueillis dans un nouveau pavillon qui, multifonctionnel, pourrait même aspirer à devenir le pavillon d’accueil d’ExpoCité. Une large place publique permettrait à la fois de lier l’équipement au quartier et de l’attacher au nouveau marché public prévu dans le Pavillon du commerce.Pour Steve Fortier-Evers, en somme, il s’agit de réhabiliter le Colisée de Québec en élément rassembleur d’une ville active, question de donner une deuxième vie à ce patrimoine d’envergure.Le projet de Steve Fortier-Evers peut être consulté en ligne en cliquant sur ce lien.Pour lire la suite : Striptease : déshabiller le Colisée plutôt que de le démolir (2 de 2)