Monlimoilou  rencontre son 10 000e abonné

Anaël - 10 000e abonné Facebook

Il y a quelques jours, la page Facebook de Monlimoilou atteignait le nombre de 10 000 abonnés. Pour célébrer cet événement qui vient couronner huit années d’existence, l’équipe, un brin fière, est allée à la rencontre de ce 10 000e membre pour en savoir un peu plus sur ses motivations et son lien avec le quartier.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous ?

Moi, c’est Anaël Turcotte. Je viens de Dégelis et j’habite Québec depuis maintenant six ans. J’ai étudié à l’Université Laval en études littéraires et je suis en train de terminer ma maîtrise en création littéraire.Je suis d’abord un écrivain et poète. Ces mots-là font peur, mais j’essaie de les dire parce que c’est ce qui me passionne le plus. Je fais partie des collectifs littéraires RAMEN et Exond&, et je travaille comme rédacteur chez Promotel, une entreprise de marketing sonore.Je joue aussi de la batterie dans le groupe Trobar. On travaille sur notre troisième album. L’écriture et la musique, c’est ce qui me fait sentir vivant. »

Quels sont vos liens avec Limoilou ?

J’adore Limoilou ! C’est plein d’endroits géniaux et d’initiatives merveilleuses. On s’y sent chez soi. J’ai travaillé deux ans au bistro Les Fistons et je reviens souvent dans le quartier pour découvrir de nouveaux endroits, des aménagements, des commerces, et pour y faire du vélo, l’été. Je voyage principalement en autobus et ma copine habite Limoilou, alors j’y passe beaucoup de temps. »

Qu’aimez-vous du quartier ?

Je suis un gros fan de la microbrasserie La Souche, du café Nektar et de la Boîte à Pain. C’est des commerces qui représentent bien l’esprit du quartier. La proximité entre les gens est 2014-09-18-chat-bbimportante. Les petits endroits, le contact humain… J’essaie de me tenir au courant de ce qui s’y passe, mais c’est tellement vivant que c’est facile de perdre le compte.Ah, et il y a les chats aussi. J’aime les chats. Limoilou regorge de chats. Vive les chats. »

Qu’aimez-vous le moins ?

Je n’en ai pas été personnellement victime, mais on me rapporte des tonnes d’histoires de vols à Limoilou, surtout des vélos. C’est plate, ça rend les gens craintifs et nerveux. »

Pourquoi avez-vous commencé à suivre Monlimoilou ?

J’ai commencé à suivre Monlimoilou parce que je voyais souvent les publications de la page passer sur Facebook, et je me rendais sur les sites Monlimoilou, Monsaintsauveur ou Monsaintroch une fois de temps en temps pour me tenir au courant des actualités. Je suis presque étonné de ne pas avoir pensé à suivre la page Facebook avant !J’aime que Monlimoilou ne fasse pas que présenter des entreprises. On a accès à de l’information sur des trajets d’autobus, des artistes, des aménagements, des lois qui concernent le quartier. La diversité des sujets et le regard très humain, c’est ce qui m’a attiré. »