Vélo et auto à Québec : une relation qui s’améliore

Source : Le Devoir (Opinion), Nicole Brais (Limoilou), 24 mai 2016

Dans une entrevue à la radio récemment, Mme Suzanne Lareau, p.-d.g. de Vélo Québec, commentait les modifications faites au Code de la sécurité routière pour mieux protéger les cyclistes, soit la distance à respecter pour le dépassement et les amendes plus sévères pour emportiérage. Elle mentionnait que ces mesures seraient appréciées à Québec où, selon les commentaires reçus par son organisme, les relations entre cyclistes et automobilistes seraient tendues, tensions entretenues notamment par les radios d’opinion.

Il semble en effet que ces radios ont une certaine influence et qu’elles sont relayées par une minorité de personnes qui s’insurgent contre tout ce qui n’est pas l’auto individuelle. Cependant, même si du travail reste à faire à Québec pour modifier cette dynamique, je trouve important de témoigner de l’évolution des comportements et des attitudes dans les dernières années.(…) Si je suis à l’occasion exposée à des manoeuvres risquées ou la cible d’attitudes agressives de la part d’automobilistes, j’observe une augmentation significative des gestes courtois à mon égard ces dernières années. (…)J’explique cette évolution par l’augmentation de la pratique du vélo à Québec comme ailleurs. (…)Lire la suite : Vélo et auto à Québec : une relation qui s’améliore.À lire aussi : Transports actif et collectif : le Vieux-Limoilou se « désenclave ».