Brasseurs sur demande : le salon de dégustation maintenant ouvert | 4 juillet 2017 | Article par Viviane Asselin

Michel Marcoux, coassocié de Brasseurs sur demande, entouré de deux clients, David Tardif et Dominic Champagne. (Photo : Viviane Asselin)

Brasseurs sur demande : le salon de dégustation maintenant ouvert

Le temps où Brasseurs sur demande gardait les portes closes sur sa production est révolu : la microbrasserie a ouvert en catimini son salon de dégustation dans le local attenant aux cuves, au 1177, chemin de la Canardière. Un repaire presque clandestin, pour des bières qui ne le resteront pas longtemps.

Dans la salle, 25 places baignant dans une lumière tamisée, où l’intimité flirte avec la camaraderie. Sur la carte, de 8 à 12 bières, à découvrir (format dégustation) ou pour prolonger le plaisir (verre, pinte), créées depuis le début de l’année par Brasseurs sur demande. C’est dire que l’inspiration des artisans assurera un roulement dans les produits proposés, à l’exception des bières signatures de la série « Laboratoire », qui sont là pour rester.

Le but, vraiment, c’est d’offrir un petit lieu plaisant. Ça nous fait connaître. On veut que les gens découvrent le produit », explique Michel Marcoux, coassocié dans l’aventure de Brasseurs sur demande.

Qu’est-ce qu’on boit ?

Pour l’heure, la IPA au thé du Labrador, la ISA américaine, la Blanche aux agrumes, la Stout à l’avoine, la SMaSH Vienna Mosaic, entre autres, coulent à flots. Mais il y a aussi les bières en bouteille comme La bouche de mes canons et la IPA Jobidon, brassées sur mesure l’une pour le Domaine Maizerets, l’autre pour le détaillant IGA de la 4e Avenue.

Autant de choix à consommer sur place, mais qu’on pourra aussi acheter — « pas maintenant, parce qu’on n’a plus rien ! (rires) Mais oui, ça va être possible. Sauf que le but du jeu, c’est de ne pas bypasser les détaillants », précisera Michel Marcoux en rappelant la mission première de la microbrasserie : créer des brassins exclusifs sur demande et distribuer ses produits aux quatre coins du Québec. Une mission qui, six mois après ses débuts, a visiblement le vent dans les voiles alors que « tout ce qu’on fait est vendu ».

Pas de broue dans le toupet

C’est l’avantage des « petits projets », dira à ce propos le principal concerné. En ce sens, le salon de dégustation s’inscrit dans le même esprit modeste : pas question d’agrandissement, pas question de terrasse. De quoi garantir de bons rapports avec le voisinage, selon les vœux des propriétaires.

Cela dit, on ne brasse pas moins quelques projets pour la nouvelle buvette.

Je veux faire des dégustations, des « Petits dimanches du brasseur ». En même temps, on pourrait faire faire la visite de la salle de cuves, où les bières sont brassées. Des activités spéciales comme ça », conclut Michel Marcoux qui prévoit, d’abord et avant tout, organiser une soirée d’ouverture officielle dans les prochaines semaines.

Horaire du salon de dégustation : du mardi au samedi, de midi à 23 h. À noter qu’on peut y apporter son lunch.

Brasseurs sur demande
1177, chemin de la Canardière