Espaces mixtes, le lien manquant entre Soumande et la 1re Avenue | 30 octobre 2017 | Article par Stéphanie Vincent

Espaces mixtes, le concept de rue partagée imaginé par Groupe A / Annexe U pour le site derrière le Patro Roc-Amadour.

Crédit photo: Groupe A / Annexe U

Espaces mixtes, le lien manquant entre Soumande et la 1re Avenue

L’espace utilitaire derrière le Patro Roc-Amadour, qui ressemble à une ruelle, pourrait reprendre vie sous la forme d’une rue partagée. Un projet imaginé par l’architecte et designer urbain Érick Rivard (Groupe A / Annexe U) afin d’accroître la marchabilité et l’accessibilité du site.

À l’initiative du groupe de travail sur la sécurité et marchabilité du conseil de quartier de Lairet, en collaboration avec le Patro Roc-Amadour et la Ville de Québec, Groupe A / Annexe U avait été invité à réfléchir à des solutions d’aménagement permettant de créer un lien piéton et cyclable entre la 1re Avenue et l’avenue du Colisée, tout en prenant en considération les besoins et les contraintes du Patro. De cette réflexion est né le projet Espaces mixtes, dont les esquisses ont été présentées par Érick Rivard lors de la dernière séance du conseil de Lairet.

La rue partagée, un espace mixte

L’espace ciblé est celui derrière le bâtiment de l’organisme communautaire, délimité par la rue Soumande et la 1re Avenue. Un périmètre occupé pour l’heure par des espaces de stationnement et des conteneurs à déchets, notamment, et sur lequel donnent plusieurs entrées principales, comme celles du Centre de pédiatrie sociale et de la piscine.

Invités à repenser ce site, donc, les designers urbains et architectes du Groupe A / Annexe U ont retenu l’idée de la rue partagée, ouverte autant aux piétons qu’aux cyclistes et aux automobilistes. Cette rue partagée proposerait une surface au sol accueillante et serait transformée en un lieu convivial, selon un concept d’aménagement qui encouragerait naturellement les voitures à ralentir. « C’est un espace où tout le monde se sent libre de pénétrer et où la voiture entre sur la pointe des pneus », a expliqué M. Rivard.

Pour ce faire, a poursuivi l’architecte, il s’agirait de convertir certaines cases de stationnement en zone de débarcadère. Ces stationnements ne seraient toutefois pas perdus puisque la reconfiguration du lieu permettrait d’ajouter de nouvelles cases ailleurs. Cela laisserait de la place pour différentes installations d’aménagement, comme des bandes de plantations le long du mur du bâtiment. Plusieurs options de verdissement pourraient aussi être envisagées.

Un projet à portée de main

Les discussions qui ont eu lieu entre la Ville, le conseil de quartier et le Patro laissent entendre que tous les partenaires sont très intéressés par la réalisation du projet. Érick Rivard estime que les différents acteurs y trouveraient leur compte. Ainsi, alors que beaucoup de la clientèle du Patro utilise des moyens de transport actif comme la marche et le vélo, la reconfiguration du site lui serait profitable.

Intersection Soumande-Colisée
Crédit photo: Stéphanie Vincent

La suite des choses est désormais entre les mains de la Ville. Celle-ci étudie par ailleurs le moyen de relier le projet d’Espaces mixtes à la rue du Colisée en sécurisant les abords de la rue Soumande pour les piétons et les cyclistes, afin que le lien cyclopédestre depuis la 1re Avenue soit complété. Selon M. Rivard, on pourrait s’attendre à ce que le projet voie le jour dès 2018. La nouvelle a été chaudement accueillie par les conseillers du quartier et par les citoyens présents à la séance de Lairet.