La Caserne 5 inaugurée en grande pompe | 27 octobre 2017 | Article par Jean Cazes

Sylvain Saint-Jean prenant parole à la Caserne 5.

Crédit photo: Jean Cazes

La Caserne 5 inaugurée en grande pompe

Après sept mois de travaux pour transformer les lieux en espaces de coworking, le mythique immeuble de la 5e Rue a accueilli, jeudi, clients et invités spéciaux pour célébrer l’inauguration officielle de la Caserne 5 et de ses bureaux, aménagés pour une vingtaine de PME.

Réalisée par Méribec au coût de quelque 1,5 million $, la Caserne 5 vient redonner vie à cette ancienne caserne de pompiers de la 5e Rue, reconvertie en salle de spectacles en 1992 avant d’être désertée en 2004.

Entre contemporain et histoire

Afin de souligner l’événement, l’historien  a été invité à faire une courte présentation.

Le chroniqueur a notamment expliqué que c’est grâce à un don à la Société historique de Limoilou (SHL) qu’une réplique miniature d’une voiture de pompiers agrémente dorénavant le hall d’entrée de l’édifice. Il s’agit d’un legs de Nancy Desharnais, l’arrière-petite-fille de Joseph Desmeules, un pompier qui est entré à la caserne en 1915.

C’est important de savoir que l’architecte du bâtiment construit en 1910 est Georges-Émile Tanguay, le même qui a dessiné la caserne qui abrite maintenant  l’Ex Machina de Robert Lepage, sur la rue Dalhousie. La Caserne renaît, et du monde va y vivre. C’est magnifique, ils ont gardé l’espace central, qui pourra être utilisé par exemple pour des conférences.

Avant la symbolique coupure de ruban, le directeur général de Méribec, Sylvain Saint-Jean, a déclaré que la réalisation de Caserne 5 « correspond vraiment à notre stratégie d’affaires de recycler des bâtiments » :

Ce type de projet contribue aussi au développement de nos clients en les accompagnant dans leur propre croissance. […] On savait qu’il y avait un défi particulier, concernant la communauté, qui était inquiète. […] Je remercie entre autres la SHL pour sa participation, et Mme Suzanne Verreault qui a défendu notre projet à la Ville.

Cette dernière s’est d’ailleurs réjouie du résultat :

Comme nous l’avions demandé, ils ont conservé l’intégrité de la façade de l’ancienne caserne tout en lui donnant une nouvelle vie. C’est un beau mélange de contemporain, intégrant la brique qui est un beau rappel du passé », a fait valoir la conseillère municipale sortante.

Une touche de raffinement dans le Vieux-Limoilou

C’est aux designers de PARKA que Méribec a confié le réaménagement de l’édifice de 10 000 pieds carrés. Une soixantaine d’employés d’horizons divers s’affairent maintenant sur ses quatre étages, en tenant compte de la nouvelle mezzanine qui délimite l’aire partagée du rez-de-chaussée.

Le soir, la façade de l’historique caserne est mise en valeur par un type d’éclairage soulignant ses vraies couleurs, ce qui ajoute une touche d’ambiance à la 5e Rue.

À lire aussi : Chantier : Caserne 5 (2 et fin).