L’Avenue : taverne irlandaise et logements locatifs pour touristes | 27 mai 2017 | Article par Jean Cazes

Site du projet L’Avenue. Mai 2017. (Photo : Francois Teisceira Lessard)

L’Avenue : taverne irlandaise et logements locatifs pour touristes

C’est la taverne irlandaise Le Trèfle qui occupera le rez-de-chaussée de l’immeuble à condos en construction au coin de la 3e Avenue et de la 7e Rue. Projet officiellement rendu public il y a 13 mois, L’Avenue accommodera par ailleurs des touristes de passage lorsqu’il sera complété, en principe, en juillet 2018.

En octobre dernier, les travaux de « nettoyage » du terrain de l’ex-Fourrures Falardeau, incendié à l’hiver 2014, laissaient présager l’amorce de la construction de l’imposant édifice au coin de la 3e Avenue et de la 7e Rue. Avec cette nouvelle annonce, la relance du projet semble cette fois bel et bien assurée sur le terrain devant lequel trône depuis peu un singulier bureau de vente.

Offre commerciale bonifiée sur la 3e Avenue

Le Trèfle - logoEn révélant l’identité de l’acheteur du condo commercial de L’Avenue, l’entrepreneur immobilier et aussi propriétaire de Maranda lustre, Christian Roy, met donc un point final à cette vague rumeur de « pub irlandais » qui circulait déjà sur la 3e Avenue…

Nos premiers contacts avec les propriétaires de la taverne irlandaise Le Trèfle, à Montréal, ont commencé il y a un an, a-t-il brièvement confié. L’un d’eux est le comédien Rémi-Pierre Paquin.

L’ouverture de la troisième succursale de la taverne irlandaise diversifiera à coup sûr l’offre commerciale du Vieux-Limoilou. « Le Trèfle vous invite à la dégustation de plus de 100 des meilleurs bières, de scotches de grand renom et d’un menu bistro varié et de qualité », peut-on lire dans le site Web à propos de la succursale montréalaise.

« Une touche de modernité »

Rencontré la semaine dernière au bureau de vente, le courtier immobilier Louis Belzile à l’agence Sutton soutient, tout comme le promoteur Christian Roy, que « L’Avenue sera un immeuble qui aura du caractère et qui donnera de la vie au secteur ».

Outre son rez-de-chaussée commercial, l’édifice comprendra 13 unités, incluant « des penthouses avec stationnement à l’arrière », explique Louis Belzile. Quatre condos sont déjà vendus, peut-on noter dans le site Web du projet. Telle que dévoilée l’automne dernier, la mouture  finale (ci-contre) illustre un édifice en béton armé avec terrasse sur le toit, sans ascenseur, conçu par une firme du quartier Saint-Sauveur.

Les architectes d’Atelier Guy sont des jeunes dynamiques qui comprennent la réalité des quartiers. Ils sont spécialisés dans les petits espaces à maximiser. Leur design est épuré, ergonomique. […] Avec son revêtement de brique rouge, de bois et de grillages, l’immeuble sera conforme aux exigences de la Ville d’uniformisation avec le secteur, assure le courtier, touche de modernité en plus !

D’architecture tout aussi « distinctive », le bureau de vente est en fait un conteneur bleu-mauve recyclé et aménagé avec un certain raffinement. « Plutôt que la traditionnelle roulotte, on s’est inspiré de projets d’ailleurs dans le monde pour le mettre à l’image de Limoilou et des futurs logements », a tenu à souligner Louis Belzile.

Location pour les visiteurs

Par ailleurs, le courtier signale « une particularité très avantageuse » concernant la vocation de l’immeuble, soit « un zonage très rare », dit-il, permettant la location à la journée pour quatre condos.

Nous avons décidé de créer une aire de location touristique au 2e étage. Les acheteurs de ces unités ne seront pas obligés de louer, mais cela leur sera possible, par exemple, en utilisant la plate-forme Airbnb qui permet d’afficher leur logement pour des voyageurs qui viennent pour une courte durée. Et ils pourront  le faire en toute légalité, car le zonage leur permet.

Tabler sur la vie de quartier et la mixité

3e AvenueQu’en est-il cette fois du début tant attendu de la construction de L’Avenue?  Certes, le courtier ne peut toujours pas confirmer une date de première pelletée de terre, mais il demeure « très confiant pour une livraison pour juillet 2018 ». Entre-temps, Louis Belzile s’active sur la promotion, notamment dans les médias sociaux et « en misant beaucoup sur la vie de quartier », insiste-t-il.

Comme L’Avenue, l’emplacement est de qualité. […] Il est beau de voir des gens de différents revenus cohabiter dans un même secteur, et c’est comme ça qu’un quartier se crée une identité.