Limoilou dans les années 1960 (85) : le pont de fer Dorchester | 26 novembre 2017 | Article par Jean Cazes

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Limoilou dans les années 1960 (85) : le pont de fer Dorchester

La série « Limoilou dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources.

Immortalisée le 8 février 1968, la scène à la une est tirée d’un négatif représentant le pont Dorchester dans le Vieux-Limoilou en hiver (description des Archives de la Ville de Québec).

De la « bascule » au béton

Dans son ouvrage Limoilou, un quartier effervescent (p. 37) d’où est tirée la photo ci-contre, l’historien  rappelle que le pont Dorchester est né d’une initiative du maire Napoléon Drouin, qui « souhaitait accélérer, au début des années 1910, le développement urbain du quartier Limoilou ».

Pour ce faire, il faut détruire les ponts en bois. En 1912, la Ville de Québec entreprend la construction d’un pont en fer à bascule au coût de 150 000 $, le pont Drouin. L’année suivante, en 1913, un deuxième pont à bascule, le pont Dorchester, est construit pour faire le lien entre la rue du Pont et la 3e Avenue. Ces deux ponts permettent la circulation maritime sur la rivière Saint-Charles. Le but principal de cette opération est cependant de permettre le développement du quartier Limoilou […]

Avec la fin de la circulation maritime sur la rivière et l’augmentation rapide de la circulation automobile, le pont sera de nouveau démoli en 1972, puis reconstruit cette fois avec un revêtement de béton.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

* * *

Note : plusieurs d’entre vous auront remarqué que la photo d’archive a été inversée depuis sa première publication. Cette version est la bonne, merci à nos lecteurs pour leur observation !

Voir le billet précédent de la série : Accident sur la 8e Avenue. En complément : Le village de Stadacona.