Le Programme d’intervention et de revitalisation des ruelles du Vieux-Limoilou officiellement lancé | 17 juillet 2017 | Article par Raymond Poirier

(Photo : courtoisie)

Le Programme d’intervention et de revitalisation des ruelles du Vieux-Limoilou officiellement lancé

Adopté en juin dernier, le Programme d’intervention et de revitalisation des ruelles du Vieux-Limoilou est officiellement lancé. Entre accessibilité élargie et financement bonifié, petit tour d’horizon de l’initiative.

Le nouveau programme a été officiellement adopté au dernier conseil municipal. Notre nouvelle initiative vient assouplir les règles permettant l’accès au financement – on nous a beaucoup dit que la précédente mouture était difficile d’accès pour les citoyens », indique la conseillère municipale du district Vieux-Limoilou, Suzanne Verreault.

La démarche à entreprendre par les citoyens intéressés par le programme se déroule en trois temps distincts.

Première étape : la demande de projet, qui nécessite seulement la signature de trois propriétaires parmi ceux entourant la ruelle.

L’objectif de cette demande initiale ? Définir le cadre du projet. Pour ce faire, une fois la demande approuvée par l’administration municipale, le groupe de citoyens pourra engager un expert en design, aménagement ou architecture, jusqu’à hauteur de 5000$, afin de réaliser une esquisse préliminaire du projet et une évaluation des coûts associés.

Avec ce matériel, les trois signataires sont ensuite invités à aller à la rencontre de leurs voisins, à utiliser les esquisses pour présenter, échanger, autour du projet. Pour passer à la phase suivante : ils devront obtenir l’accord de 50 % + 1 des propriétaires.

Si à cette étape, le projet n’obtient pas l’aval du voisinage, alors les trois signataires initiaux n’ont pas à rembourser les frais d’expertise encourus, mais, en retour, la Ville de Québec se réserve le droit de garder copie des plans et devis du projet », explique Suzanne Verreault.

Dans le cas où la vision proposée est acceptée par les propriétaires, les travaux peuvent aller de l’avant et bénéficier d’un remboursement de 80 % des frais admissibles – comparativement à 75 % dans l’ancienne mouture du programme.

Du verdissement à la circulation

Quels travaux sont admissibles ? Le programme vise à élargir les possibilités de verdissement – dans la mesure où celles-ci sont accompagnées de « travaux à caractère permanent », tel le pavage qui figure, lui aussi, parmi les dépenses admissibles.

On parle ainsi – outre ledit pavage – d’aménagements temporaires ou permanents, de projets de verdissement et de mobilier urbain, allant de bacs à fleurs à des dos-d’âne, en passant par de la plantation d’arbres, et plus encore. Tout cela, dans la mesure où la circulation automobile demeure possible sur ces artères.

En bonus, certains frais liés à des aménagements sur les terrains privés adjacents aux ruelles sont dorénavant admissibles :

Les frais liés aux mesures de verdissement sur des terrains privés peuvent être couverts sur une superficie équivalente à 10 % de celle de la ruelle, dans la mesure où les aménagements proposés sont couverts par le programme », note Mme Verreault.

Les résidents du Vieux-Limoilou peuvent obtenir plus d’information sur le programme en prenant contact avec l’arrondissement La Cité-Limoilou.

Ruelle de démonstration

Enfin, question de montrer le potentiel du programme aux résidents du secteur, la Ville de Québec a également choisi de mettre en place un projet de ruelle de démonstration : les ruelles entourant l’école primaire Saint-Fidèle, entre la 11e et la 12e Rue.