Rendez-vous Limoilou : se rencontrer, et plus si affinités | 22 novembre 2017 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Jean Cazes

Rendez-vous Limoilou : se rencontrer, et plus si affinités

Les liens entre les milieux, et ceux à l’intérieur des milieux, ne sont pas différents de ceux qui unissent les gens. Même enracinés de longue date, ils demandent à être stimulés, facilités, préservés. Dans un quartier dont l’histoire est marquée par la collaboration et l’engagement, Rendez-vous Limoilou réunissait mardi au Patro Roc-Amadour plus de 150 acteurs communautaires, institutionnels, scolaires, mais aussi économiques et citoyens, venus se rencontrer, se retrouver, explorer leurs affinités.

Rencontres en série

L’événement d’une journée comprenait panels, débats avec votes, discussions et même jeux sur deux grands thèmes. Le premier touchait les grands enjeux du quartier Limoilou : concilier dynamisme et développement commercial avec les besoins des citoyens, incluant les plus vulnérables ; assurer la réussite non seulement scolaire, mais aussi éducative à tous égards, pour tous ; favoriser le bien vivre-ensemble en termes de diversité culturelle et sociale.

Le second thème, le travail collaboratif, a notamment permis d’aborder ce qui motive la concertation ainsi que ses irritants et les conditions essentielles de sa réussite. En tête de liste de ces dernières : bien définir les objectifs, choisir adéquatement les personnes représentant les organismes au sein d’une concertation, y limiter autant que possible le roulement des participants.

Le programme de la journée prévoyait des présentations et quiz pour mettre à l’épreuve sa connaissance du quartier, découvrir la mission et le travail des différentes organisations, remonter le fil de quatre décennies d’histoire de concertations limouloises. Le tout culminait par un 5 à 7 de réseautage autour de projets rassembleurs présentés sous la forme d’un vernissage d’exposition, où figuraient aussi des oeuvres des artistes locaux Kirkov et James Loiseau.

Le 5 à 7 visait notamment à rejoindre citoyens et gens d’affaires n’ayant pu se libérer en journée. On pouvait y découvrir par exemple les initiatives J’aime ma ruelle, Espaces d’initiatives, Voisins solidaires, 1,2,3 Go ! Limoilou, le projet d’expansion du CHU, les aménagements et enjeux de mobilité prioritaires ciblés par les conseils de quartier du Vieux-Limoilou, de Lairet et de Maizerets.

Martial Van Neste, Yan Turgeon, Raymond Poirier
Crédit photo: Suzie Genest

Les panneaux invitaient à laisser commentaires, questions, coordonnées et offres d’implication dans les initiatives. Une façon de favoriser l’engagement citoyen, le recrutement et la fidélisation de bénévoles, défis soulevés dans la journée. Sur une longue murale de papier, on pouvait laisser sa trace en s’exprimant sur Limoilou. Entre les panneaux, on croisait ici une citoyenne montrant son projet à un représentant d’organisme ou rencontrant une élue, là les trois présidents des conseils de quartier limoulois (ci-contre) imaginant un concours conjoint avec exposition ambulante. Qui sait ce qui a pu y germer d’autre ?

Mutualisation, concertation

En plus des allocutions d’élus et partenaires, des retours sur la journée par deux des coorganisateurs, Marc Jeannotte (Votepour.ca) et Marc De Koninck (CIUSSS de la Capitale-Nationale), le 5 à 7 a été l’occasion pour Jordan Roy du Mouvement Desjardins de présenter Espacecollectif.org. Cette plateforme, où l’on peut soumettre des projets, vise à favoriser la mise en réseau, le partage d’expertises et de ressources entre les porteurs d’initiatives et autres acteurs locaux.

Interrogés sur leurs impressions de la journée, quelques participants ont partagé avec Monlimoilou leur étonnement d’y avoir rencontré une majorité d’organismes et peu de représentants d’entreprises — une quinzaine, dit Édith Vallières de Limoilou en forme,  une des coorganisatrices de l’événement. L’accent mis sur les organismes était « voulu », précise cette dernière, qui reconnaît la difficulté pour les gens d’affaires de dégager du temps en journée.

Si elle souligne les « belles collaborations » existantes entre des acteurs scolaires et communautaires, notamment, Mme Vallières ajoute qu’« un beau défi, un rêve » serait de voir naître des partenariats avec des entreprises privées au-delà de la simple commandite, qui favoriseraient un enrichissement mutuel entre les organisations. Éventuellement, d’autres rencontres davantage adaptées aux gens d’affaires pourraient y contribuer.

Au terme du Rendez-vous, chacun est reparti avec les coordonnées et informations sur les personnes rencontrées : un bottin boudiné présentant toutes les organisations qui, par leur participation, ont confirmé leur volonté de favoriser la collaboration et la concertation dans Limoilou.