Roller derby : bienvenue aux Matantes !

Les Matantes
Myriam Richer et Audrey Couture, fondatrices de la ligue récréative de roller derby Les Matantes.

C’est le moment de ressortir les patins à quatre roues, car une nouvelle ligue de roller derby féminine voit le jour dans Limoilou ! Myriam Richer et Audrey Couture-Bérubé veulent partager leur passion pour leur sport et proposer aux femmes une nouvelle activité pour bouger cet été.

Une « ligue de garage »

Myriam Richer et Audrey Couture sont deux amies passionnées de roller derby. De jour, la première est gérante et barista et la seconde étudie en lutherie. Sur leurs patins, elles sont toutefois connues sous le nom de Brasse-Rita et Guy-Tord. Dans le passé, Myriam a fondé une ligue à Sherbrooke et Audrey à Rimouski. Après s’être installées dans la région, elles ont toutes deux joué au sein de Roller Derby Québec, ce qui demandait toutefois un investissement de temps et d’énergie considérable, Roller Derby Les Matantesavec trois pratiques par semaine en plus des matchs.

On a pris une pause d’un an, mais le derby nous manquait beaucoup trop, donc on a décidé de faire quelque chose de plus récréatif » — Audrey.« Ce qu’on propose, c’est plus la “ ligue de garage“ » — Myriam.

La ligue récréative Les Matantes vise donc à répondre à un besoin différent. Jusqu’à maintenant, les intéressées sont beaucoup des mamans, mais aussi des joueuses en attente de rejoindre Roller Derby Québec.

C’est vraiment pour les femmes, pour qu’elles puissent décrocher. Il y aura un coin où les enfants auront accès avec des jeux » — Myriam.

Les entraîneures ont fait le choix de fonder une ligue exclusivement pour femmes, les messieurs pouvant être redirigés vers la ligue Roller Derby Masculin Québec.

Un sport qui a le vent dans les voiles

Alors que le roller derby souligne déjà son dixième anniversaire à Montréal, on peut dire que le sport a le vent dans les voiles. Au-delà de l’aspect spectaculaire des matchs, le roller derby a une culture et des valeurs qui lui sont propres.

C’est très féministe. Il y a quelque chose qui est associé avec ça, qui fait que c’est plus connu. […] Souvent, ça associe des gens qui, dans la vie, n’auraient pas nécessairement été amis. Il se développe une belle complicité » — Myriam.« Tout le monde est accepté, peut importe ton âge, peu importe d’où tu viens, peu importe ta couleur de peau, ta grandeur, ta grosseur. Tout le monde peut jouer au derby » — Audrey.

Des entraînements ouverts à toutes

Les Matantes Roller DerbyQu’on soit néophyte en patins à roues alignées ou déjà adepte du derby, la ligue Les Matantes est donc ouverte à toutes. Myriam et Audrey proposent des entraînements inspirés du groupe californien Moxi Girls, qui incluent une heure de développement des habiletés en patins en plus d’une heure de derby. Il n’y a pas de matchs officiels au programme, mais les organisatrices songent à faire des « scrimmages », des parties officieuses sans public, s’il y a assez de participantes ou si d’autres ligues similaires sont intéressées.Les entraînements commencent cette semaine et auront lieu pour l’été au Centre Mgr Marcoux, les jeudis de 18 h 30 à 20 h 30. Les participantes ont besoin de patins de type « quads », de protections pour les genoux, les coudes et les Les Matantes roller derbypoignets, d’un protecteur buccal et d’un casque. La ligue est ouverte à l’année aux nouvelles recrues et le coût est de 30 $ par mois. Les participantes doivent aussi souscrire à une assurance spécifique auprès de Roller Sports Canada.Bien qu’il existe quelques risques à la pratique du roller derby, il s’agit d’un sport incomparable aux dires des deux responsables.

Quand tu as la piqûre de ce sport-là, tu n’en décroches pas. C’est dur de retrouver quelque chose de semblable. J’ai essayé beaucoup de choses en un an, mais ce n’était pas satisfaisant » — Myriam.

Pour plus d’info : Les Matantes sur Facebook