1400 personnes signent la pétition contre la tour de 18 étages | 22 mai 2018 | Article par Céline Fabriès

Crédit photo: ACERO Groupe immobilier

1400 personnes signent la pétition contre la tour de 18 étages

Le projet immobilier de 18 étages à la place de l’église Saint-François-d’Assise continue de créer des remous à Limoilou. Des citoyens regroupés dans l’association Action Limoilou ont déposé une pétition de 1400 noms au conseil de ville, mardi soir, pour s’opposer au projet du promoteur Benoît Raymond d’ACERO Groupe immobilier.

Selon les résidents du secteur de la 1re Avenue, un tel projet n’a pas sa place dans un quartier comme Limoilou. « Si on ouvre un 18 [étages] là, il est où, le prochain ? On a un quartier qui est assez dense, où les gens aiment habiter, se voir entre eux, connaissent leurs voisins. Et quand on dépasse un 5-6 étages, les voisins, on ne les voit plus, on ne les connaît plus. Ça devient une ville impersonnelle et Limoilou, c’est loin d’être ça », a souligné Dominic Martin, l’un des instigateurs de la pétition, quelques minutes avant le dépôt au conseil municipal.

Les signataires sont particulièrement préoccupés par l’augmentation de la circulation et son impact, par la sécurité des élèves de l’école de la Grande-Hermine et celle des aînés qui se rendent à l’hôpital Saint-François-d’Assise.

Action Limoilou demande à la Ville et au promoteur de refaire ses devoirs et de revenir avec une proposition en adéquation avec le quartier ; pour autant, il n’est pas fermé à tout changement du zonage. « On est ouvert à un compromis sur le nombre d’étages, mais on veut savoir du promoteur où est sa rentabilité. Pourquoi 18 étages, 103 logements ? » s’interroge Dominic Martin alors que le zonage est de cinq étages. « Les gens de Limoilou ne sont pas dupes, on va vers le haut pour un compromis après », a-t-il poursuivi.

Selon la conseillère municipale de Limoilou, Suzanne Verreault, le promoteur Benoît Raymond souhaite rencontrer le groupe de citoyens pour discuter d’un nouveau projet. Monsieur Raymond n’a pas donné suite à nos appels avant la mise en ligne de l’article.

Le maire veut une discussion sur le développement durable et la densification

Régis Labeaume comprend les inquiétudes des citoyens de Limoilou, mais pour lui, il est temps d’avoir une vraie discussion à l’échelle de la ville sur le développement durable et la densification. « À un moment donné, il faut qu’on se fasse une idée comme ville, est-ce qu’on veut densifier ou non ? C’est sûr qu’on ne veut pas dénaturer le quartier, mais je pense qu’à Québec, on est vraiment rendu au moment où ça nous prend une sérieuse discussion sur le développement durable et sur la densification », a-t-il affirmé lors du point de presse d’avant conseil.

Pour le maire de Québec, le projet d’ACERO arrive à point nommé pour cette discussion alors que le tramway passera sur la 1re Avenue. « Le projet de l’église, c’est peut-être le bon projet pour déclencher cette discussion. Je pense qu’il faut qu’on aille au bout de la discussion, maintenant qu’on a un projet de réseau structurant », a-t-il fait valoir. « Je veux que les gens s’expriment, je veux que les organisations en environnement parlent. Chacun a sa théorie, chacun a sa vérité, mais un moment donné, il y a un lieu commun en développement durable », a-t-il insisté.

La discussion pourrait avoir lieu dans Limoilou selon le maire de Québec.

À lire aussi : Tour de 18 étages : « Un projet qui n’a pas sa place à Limoilou »